Eleirya

Forum rp fantaisiste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 À la limite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: À la limite   Dim 8 Déc - 14:54

Enfin arrive à l'orée de la forêt... Le voyage avait été long et Fearghus était à bout de souffle d'avoir fait presque tout le territoire sur quatre pattes. Malheureusement pour lui, la trace du hurleur qu'il suivait ne s'arrêtait pas ici, il décida de hurler pour transmettre un message au hurleur qu'il cherchait... Mais il ne pouvait sous aucun prétexte quitter le territoire, le chaman le disait tout le temps. Des choses menaçantes se promenaient à l'extérieur. Bien qu'il ne sortirait pas, Fearghus espérait secrètement qu'une de ces creatures légendaires qui avait réussi, en grand nombre, à repousser les hurleurs dans leur territoire se pointerait le nez. Il était plus que sûr qu'en un contre un, il avait ses chances. S'il pouvait rapporter le cadavre d'un de ces adversaires, sans quitter les frontières, il serait vraiment accepté pour sa vraie valeur et non pour la couleur de sa fourrure.

Fearghus - *Je dois arrêter de fabuler, j'ai une mission à faire... Pour ça, il va falloir que j'aie un plan si le hurleur ne veut pas revenir. Donc, sans le tuer, je pourrais lui casser les jambes s'il est plus grand que moi... Merde... C'est vrai, une des déesse est visible cette nuit, donc si je lui casse les jambes, après quelques minutes, il va être en parfait état. En plus, le chaman m'a dit d'éviter de le combattre... Donc c'est un veteran?! Pourquoi est-ce qu'il m'envoie contre un veteran?! J'ai totalement aucune chance! Il faudrait que je l'attaque dans le dos pour avoir une chance et, encore là, c'est pas gagné...*

Perdu dans ses pensées, le jeune loup commençait lentement à s'enrager... Trop enragé, il commença à déraciner des arbres. Au moins, ça faisait quelque chose à se mettre sous la dent. Trop égaré dans sa déforestation spontané, il oublia complètement de se tenir en alerte au cas où une créature sorte pour le surprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Dim 8 Déc - 16:06

Sélinia avait quitté la maison de son oncle de très bonheur, voulant découvrir un peu plus ce qui l'entourait et connaitre son nouvel environnant. Il y a peu, elle avait découvert la Vallée de Cynil, les trésors qui si cachait ainsi qu'une rencontre inattendue. La jeune demoiselle survolait les environs de la forêt depuis peu, ayant fait le plus gros du chemin à cheval, pour ne pas épuiser toute son énergie et maintenant, elle pouvait savourer à nouveau le vent contre elle, mais sous une toute nouvelle forme. Elle poussa un puissant cri, ce dernier se répercuta contre le ciel et le peu d'arbre qui l'entourait. Elle n'avait pas pénétrée dans la forêt, loin de là, elle survolait l'orée à la recherche de nouvelle chose.

Un peu plutôt, elle avait vu une scène dès plus étrange, un homme gigantesque qui se tenait tout près d'une rivière qui bordait un village. Elle avait été intriguée dû à son allure différente, une peau grise et un regard sauvage, mais surtout le fait qu'il soit complètement nu. Il se curait et se nettoyait les mains et le visage, il était sale de tête et autre, elle n'avait pas parfaitement compris la scène, mais elle avait tout de même été intrigué. Il semblait observer minutieusement la petite ville, regardant parfois la rivière l'air songeur. Il ne ressemblait en rien aux humains, ni même à un Nosphéra, peut-être un mage ? Où c'était peut-être même un Hurleur de la forêt même ? Mais on lui avait déjà dit qu'il ne sortait point de la forêt. Elle avait voulu se présenter à lui, mais avant même qu'elle est commencée sa descente une femme à la beauté éblouissante et parfaite était sortit à son tour de la forêt, s'approchant de l'homme silencieux.

Elle avait prononcé des paroles, attirant l'attention de l'homme qui c'était relevé et Sélinia avait été à nouveau frappé par la grandeur de l'homme, il dépassait la beauté d'un peu plus d'une tête. Elle avait été hypnotisée par la scène de la belle et la bête qui se déroulait devant elle, il y avait une telle différence entre eux. Elle avait voulu se rapprocher, voulant observer un peu plus l'étrangeté, mais au moment où elle tournoyait au-dessus d'eux, elle fut prise d'une étrange frémissement qui la traversa complètement, son corps lui criait au danger. Puis se fut à ce moment-là qu'elle réalisa l'étouffant silence qui enveloppait l'étrange couple, il n'y avait rien autour d'eux, aucun son, aucune vie à porter d'eux, les animaux les avaient fuient sans demander leurs restes. Elle avait effectuée un deuxième cercle avant de s'éloigner d'eux, reprenant sa route pour s'éloigner du silence qui devenait insoutenable.

Elle continua donc sa route, remontant l'orée de la forêt, tourmentée par la scène qui était maintenant gravée dans ça tête, était-ce des Hurleurs ? Elle aurait aimé savoir, comprendre, mais pour une des rares fois de sa vie, elle avait ressentit le frisson de la peur l'entourer de son étreinte froide.Elle avait que très rarement ressentit ceci, et elle avait toujours cette étrange sensation qui lui remontait le long du ventre et dans le dos, des frissons qui s'entre mélangeaient pour la taquiner et l'effrayer.

À quelques lieux de là, elle reprit forme humaine, voulant conserver de son énergie magique, elle était attentive à tout ce qui l'entourait, ne voulant pas être prise par surprise par un autre hurleur qui se sentait aventureux. Elle marchait depuis plus d'une heure quand elle entendit un vacarme assourdissant, des coups répétitifs, des grognements de rage, elle crut même reconnaitre le bruit d'arbres arraché du sol. Elle fut tentée de tourner talons et de s'éloigner bien vite de cette forêt sauvage, mais la curiosité la poussait à continuer. Elle s'élança donc, prononça les mots magiques puis prit la forme d'un très gros corbeau au plumage d'ébène.

Arrivée sur les lieux, elle découvrit une scène bien étrange, un loup au pelage couleur sang se défoulait sur des arbres, leur donnant des coups et les jetant au sol. Elle s'installa sur la branche d'un arbre encore intouché de la fureur du loup. Elle ne put s'empêcher de l'observer, il était fort, très fort s'il était capable de mettre un arbre à terre, mais pourquoi était-il si en rogne ? Sa tête pencha sur le côté, puis elle poussa un puissant cri, voulant attirer son attention.

-Rrok

Puis une fois son attention attirée, elle le fixa quelques secondes, hypnotisée par le regard haineux de l'animal. Puis elle se secoua, ébouriffant son plumage osant enfin lui demander d'un étrange voix aiguë :

-Que fais-tu donc loup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 9 Déc - 14:05

Petit à petit, Fearghus reprit son calme après cette destruction injustifiée... Soudain, le croassement d'un corbeau le sorti de sa transe. Quel animal était assez idiot pour rester dans les parages alors que son habitat naturel était en train de se faire réduire à néant? Il prit quelques secondes pour mettre son museau au sol et chercher cet oiseau, quand finalement il le trouva dans l'arbre juste en arrière de lui. Fearghus le fixa avec un regard haineux, car celui-ci le narguait. Puis, suit à un regard soutenu, commença à se poser comme question si ce n'était pas là un corbeau différent des autres de son espèce... Il n'y avait aucune peur dans le regard de celui-ci.

Sélinia - "Que fais-tu donc loup?"

L'incompréhension pouvait clairement se lire sur le visage du loup. Rapidement, il fit volte-face pour trouver la personne qui venait de parler, mais ne trouva rien... Pas plus à l'odeur, rien dans les alentours. Donc c'était bel et bien cet oiseau qui venait de parler. Lentement, il se retourna vers le corbeau et l'inspecta de fond en comble pour trouver un indice qui pourrait lui démontrer que ce n'était pas là un animal volant comme les autres, mais ne trouva rien. Se tenant sur ses gardes, il recula de quelques pas. Il avait affaire à une créature surnaturel qu'il n'avait jamais vu, mieux valait être sur la défensive. Oubliant toutes notions de base de communication, il aboya deux fois, suivi d'un court hurlement. Remarquant bien que le corbeau ne semblait pas le comprendre, il changea d'approche. Il se transforma en humain pour avoir accès au langage. La transformation se produit sans aucun problème, mais il n'avait pas pensé à l'effet psychologique qu'une telle chose aurait chez son interlocuteur assez spécial. Le bruit des os se brisant pour effectuer le réarrangement, la morphologie de la figure en changement, le corps en complète métamorphose pour devenir sur deux pattes au lieu de quatre, le pelage rentrant dans la peau comme de fine aiguille se résorbant et la pilosité crânienne se changea en chevelure du même rouge sang. Après tout, la transformation d'un hurleur est loin d'être ce qu'il y a de plus esthétique, mais le corbeau semblait beaucoup plus émerveillé et surpris que terrorisé.

Fearghus - "Je suis à la recherche d'un hurleur qui a quitté notre territoire, mais, toi, qu'est-ce que tu es vraiment?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 9 Déc - 15:17

Effectivement, elle semblait davantage fasciné qu'apeurée, cette transformation divergeait à des lieux de la sienne qui était sans la moindre douleur. Mais elle l'observa tout au long, loin d'être dégoutée ou effrayer, devait-elle l'être ? Non, elle pouvait à loisir changer de forme, mais elle plainait cette douloureuse transformation. Un jeune homme finit par prendre forme, ayant perdu de toutes ces caractéristiques animales. Elle l'observa encore quelques secondes s'il était comme elle, pourrait-il lui apprendre ? Venait-elle de trouver son professeur ? Et si oui, que pouvait-il bien lui apprendre ?


Maintenant qu'elle avait vu ce qui semblait autant faire de bruit, elle en était rassurée, cet homme était loin de l'effrayer comme l'avait fait la belle et la bête proche du village plutôt. Elle en était sure, ces deux la devaient être des Hurleur, mais celui qui était devant elle était tout comme elle. Soit il devait être très fort malgré les apparences, être capable de déraciner des arbres en forme loup, il devait clairement utiliser de la magie pour augmenter ces capacités physiques. Elle pencha sa tête de corbeaux, sortit de sa rêverie par les paroles de l'homme.


Elle étira ces grandes ailes, poussa un autre cri avant de se jeter dans le vide. Elle prononça quelque mots dans un langage incompréhensible pour le jeune homme et avait même qu'elle ne termine sa phrase, un changement magique beaucoup plus esthétique se produit. Une douce lumière enveloppa la demoiselle, laissant partir dans un vent magique les plumages sombre tout en reprenant forme humaine sans la moindre douleur. Elle posa pieds au sol à quelques centimètres de Fearghus.


Une belle demoiselle venait de prendre place. Légèrement penchée vers l'avant, les bras encore un peu entrouverts, elle les laissa retomber le long de son corps avant de se redresser et de poser les yeux sur lui. Un visage fin, des yeux en amande d'un jaune doré, des sourcils bien dessinés, des lèvres pulpeuses légèrement entrouvertes étaient fixés sur l'homme devant elle. Une marque au niveau de sa poitrine était visible malgré la longue chevelure chocolat qui cascadaient sur les épaules et qui cachait partiellement sa poitrine. Elle était aussi nue que lui et ne semblait pas en être gênée. Un sourire malicieux se dessina sur ces lèvres, puis elle déclara avec douceur :


-Je suis comme toi, à quelques différences prêt bien sure.


Puis elle l'observa à nouveau, toujours autant fascinée et loin d'être par son statut actuelle ou même la fureur qui semblait encore gronder en lui. Il cherchait un Hurleur ? Se pourrait-il que se soit une des deux personnes qu'elle avait croisé le long de la rivière ? La belle et la bête étaient clairement des Hurleurs, ils dégageaient quelque chose de spéciales. Mais l'homme devant elle était différent.

-Il me faudrait une description de ladite personne que tu chercher, je pourrais peut-être t'aider. Termina-t-elle doucement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 9 Déc - 21:24

Lorsque le corbeau quitta sa branche, Fearghus fit un bond pour reculer et se mettre en position de combat. Il fût surpris par la douce lumière qui engloba son interlocutrice avant qu'elle apparaisse dans la même forme que lui. Bien qu'elle atterrit à seulement quelques pas de lui, il laissa tomber sa garde. Il voyait bien dans sa façon d'agir qu'elle ne lui poserait aucun problème. Lorsqu'elle releva la tête pour se mettre en bien meilleure posture qu'après sa transformation, le jeune hurleur l'inspecta de la tête à pied. Elle était clairement plus belle que n'importe quelle autre femelle qu'il lui avait été permis de voir dans sa courte vie et bien que son corps n'était pas fait pour la guerre comme le sien, il n'en restait pas moins qu'elle était plus qu'attirante.

Sélina - "Je suis comme toi, à quelques différences prêt bien sure."

Fearghus - *Donc c'est comme une hurleure... Sauf qu'elle a reçu la bénédiction de la lune pour devenir un corbeau. Jamais je n'aurais cru ça possible, la forêt renferme encore bien des secrets... Mais dans un tel cas, elle est considérée comme une hurleure? Donc je n'ai pas besoin de la tuer si elle entre sur notre territoire? Bah, si elle a reçu son pouvoir d'une des déesse, elle est clairement autorisée à être sur le terrain des fils et fille de la lune.*

La sérénité émanait de cette femme... Comment faisait-elle pour être aussi calme en face d'un loup enragé comme lui? Probablement parce qu'elle savait qu'elle pourrait s'enfuir par la voie des air si quelque chose viendrait qu'à lui poser un danger éminent. Avec cette intrusion, Fearghus avait oublié son objectif que le chaman lui avait donné... Trouvé le hurleur qui avait quitté sa tribu. Puis, comme si elle savait lire dans les pensées, elle dit:

Sélina - "Il me faudrait une description de ladite personne que tu chercher, je pourrais peut-être t'aider."

Fearghus réalisa immédiatement qu'il ne savait absolument pas à quoi sa cible ressemblait... Regardant autour de lui dans l'espoir qu'une description tomberait du ciel, il cherchait une façon de décrire ce hurleur. La seule façon qu'il savait comment le trouver était avec la senteur, mais suivait-il seulement la bonne trace?! Il n'en avait aucune idée, mais il devait continuer à faire de son mieux. Il n'avait pas le choix, il devrait y aller avec ce qu'il pouvait déduire... Sa cible était massive et grise... c'est tout ce qu'il pourrait en tirer...

Fearghus - "Éh bien... Hum... Il est massif... et noir... ou gris... Je sais pas, bon! Il sent comme la trace au sol ici, c'est ma seule piste. Le reste, je l'ai découvert en regardant ses empruntes pendant que je le suivais. Si tu peux m'être utile, je suis prêt a faire ce que tu veux!"

Peut-être avait-il parler trop vite... Mais peu importe, s'il réussissait à trouver sa cible et ramener ce hurleur dans sa tribu, il serait considéré comme un des meilleurs de sa tribu. C'était tout ce qui importait.


Dernière édition par Fearghus RedTalon le Mar 10 Déc - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 9 Déc - 22:52

La personne qu'il recherchait était massif, noir ou grise, elle fut parcourue par un frisson, s'il cherchait réellement l'homme à la peau de cuir grise qu'elle avait vu plutôt, elle lui souhaitait bonne chance. Mais effectivement, elle pourrait lui être utile si c'était bien lui, mais elle ignorait si l'homme était toujours là-bas par contre. Il aurait très bien pu quitter depuis longtemps. Devait-elle lui dire ? Oui, elle n'avait pas de raison de lui mentir. Et avait-elle bien comprit ? Il ferait tout ce qu'elle voulait ?

Un sourcil  c'était doucement osé, en se rappelant de ces quelques paroles. Il n'était pas bien méchant après tout. Elle se rapprocha à nouveau, enlevant les pas qui les séparaient avant de prononcer :

-Et bien, si je me fis à ce que tu me dis, j'ai vu un homme très imposant et à la peau de cuir au ton de gris, j'ignore son odeur.

Elle se tut à nouveau, l'observant devait-elle l'avertir qu'il n'était plus seul ? Que quelqu'un d'autre était venu le rejoindre ? Elle hésitait, elle ignorait tout de l'histoire, mais elle ne voulait pas non plus faire ressortir la fureur du jeune homme.

-Il n'était pas seul par contre, une femme à la beauté éblouissante est venue le trouver. Ils étaient à plusieurs lieux d'ici. Elle s'arrêta de parler, lui pointa la direction à prendre avant de reprendre. Mais j'ignore complètement s'il est toujours là, il semblait observer un des villages qui borde à peine la forêt.

Son corps fut à nouveau traversé par un frisson, elle sentit les poiles de sa nuque s'hérisser, elle se souvenait encore de l'étrange sensation qui l'avait envahi quand elle c'était approchée, quelque chose de surnaturelle mais surtout de féroce, ils étaient des prédateurs, rien de moins. L'étrange scène serait toujours gravée dans les profondeurs de sa mémoire. Elle avança de nouveau, posa une main douce sur son torse en déclarant :

-Mais tu devrais faire très attention en voulant t'approcher d'eux, ils dégageaient tous les deux quelque chose de spécial, c'était pareille mais différent un de l'autre, ils... C'était purement deux prédateurs qui se dévisageaient, mais ils ne semblaient pas hostiles un à l’autre.

Puis elle réalisa la chaleur qui caressait ça main, c'était ce que dégageait l'homme à la chevelure de feu devant elle. Elle fronça quelque peu le sourcil à nouveau, elle était stupéfaite qu'il puis se dégager une telle chaleur. Était-il malade ? Elle leva doucement la main et la posa sur le front de Fearghus, il avait la même température que son corps, ce qui voulait dire qu'il n'avait rien d'anormal, puis elle réalisa que le contraste de la chaleur de l'homme et celui de la tiédeur même froide de l'extérieur. Elle frissonna à nouveau et son corps montra des signes qu'il ressentait le froid environnant. Elle reprit rapidement :

-Je peux te guider jusqu'à l'endroit où ils se trouvaient, mais comme j'ai dis plutôt j'ignore si l'homme que tu cherches sera toujours là, mais tu auras une nouvelle piste pour le trouver au moins.

Elle laissa un silence prendre place, pensant rapidement, elle ne voulait pas forcément lui demander quelque chose en échange, mais elle avait toujours rêvé de pourvoir chevaucher un loup, et en plus, il était plutôt gros comme loup. Elle reprit avec doucement un peu timide de la demande :

-Mais... Tu as dit que tu ferais ce que je veux non ? Alors j'aimerais que tu me portes sur ton dos durant la route, est-ce que ça serait possible ? Je pourrais en même temps te montrer le chemin.

Mais ce qu'elle ne disait pas, ses qu'elle espérait également pouvoir se réchauffer un peu, se n'était pas beaucoup, et en plus, elle commençait à se sentir fatiguée de tout cet long volé.  Il lui restait en masse de temps pour revenir à l'endroit où elle avait laissé son cheval et son matériel, mais elle voulait profiter de l'offre qu'il lui avait faite, elle ne demandait rien de bien gros, une simple chevauchée à la rivière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: Re: À la limite   Mar 10 Déc - 15:41

Fearghus regardait la jeune dame nue en face de lui et attendait une réponse... Réponse qui se fit attendre un petit trop longtemps à son gout. Elle semblait se demander si elle connaissait quelqu'un de cette description, mais c'était très peu probable... Puis, soudainement, un de ses sourcils s'arqua. Donc elle savait où se trouvait la personne qu'il cherchait, mais, encore plus terrifiant, elle se demandait ce qu'elle ferait faire à ce loup qu'elle avait maintenant à sa main. La femme se rapprocha de lui, franchissant les quelques pas qui les séparaient. Sa fine odeur vint frapper Fearghus de plein fouet. C'était à peine perceptible, mais une douce fragrance de forêt et de rosée matinale réveilla son nez. Elle était définitivement trop proche pour que le loup se sente à l'aise, mais cette odeur le réconforta tel une douce caresse maternelle.

Sélinia - "Et bien, si je me fis à ce que tu me dis, j'ai vu un homme très imposant et à la peau de cuir au ton de gris, j'ignore son odeur."

Elle ne lui disait encore une fois pas tout, son hésitation était tangible... Mais pourquoi donc se retenait-elle de lui donner les informations qu'il avait tant besoin? L'avait-elle rencontrée? Voulait-elle le protéger? Ce genre de questions envahissaient son esprit alors que la pause de quelques secondes semblait comme des heures dans la conception du jeune loup qui était habitué à transmettre ses paroles et pensées en un seul hurlement.

Sélinia - "Il n'était pas seul par contre, une femme à la beauté éblouissante est venue le trouver. Ils étaient à plusieurs lieux d'ici. Mais j'ignore complètement s'il est toujours là, il semblait observer un des villages qui borde à peine la forêt."

Donc il n'était pas seul... Ce hurleur serait sorti de sa tribu pour rencontrer une hurleure en secret? Possible, mais Fearghus était maintenant plus curieux que pousser par sa mission à aller rencontrer sa cible. Le sortant de sa théorie, le frissonnement de la jeune dame. Elle avait probablement froid, mais pourtant, lui, se sentait très bien. Comme toi tous les enfants de la lune ne sont pas pareil! Sans qu'il s'en aperçoive, la main de Sélina vint se placer sur sur torse. Elle parlait, mais lui était tellement surpris qu'il ne l'écoutait que d'une oreille. Son sang devint bouillant immédiatement, bizarre mélange de peur, de rage, d'incompréhension et d'autres sentiments... Elle était froide à l'extérieur, comme dans les contes et légendes sur les déesses créatrices.

Sélinia - "Mais tu devrais faire très attention en voulant t'approcher d'eux, ils dégageaient tous les deux quelque chose de spécial, c'était pareille mais différent un de l'autre, ils... C'était purement deux prédateurs qui se dévisageaient, mais ils ne semblaient pas hostiles un à l’autre."

Ce que la dame venait de lui décrire ressemblait à certains accouplements entre hurleurs... Tout d'un coup, Fearghus avait moins le gout de retrouver ces deux là. Sa race, étant très agressive dans les meilleurs moments, pourrait mal prendre l'intrusion dans leurs ébats. Cependant, sa mission donnée par le chaman était très clair: le rattraper et faire en sorte qu'il revienne parmi les siens. Il devrait s'approcher doucement au cas où il tomberait au mauvais moment.

Sélinia - "Je peux te guider jusqu'à l'endroit où ils se trouvaient, mais comme j'ai dis plutôt j'ignore si l'homme que tu cherches sera toujours là, mais tu auras une nouvelle piste pour le trouver au moins."

Enfin, ce qu'il voulait entendre! Il était prêt à reprendre sa chasse. Peu importe ce qu'il trouverait, il devait être prêt à convaincre le hurleur à rejoindre la tribu OakFlesh. Bien qu'il ne savait totalement rien de la raison de son départ ou, même, de cette tribu, il devait répondre à cette mission comme une façon de se prouver lui-même aux yeux des lunes. Il regarda la femme dans les yeux et comprit qu'elle hésitait, elle avait quelque chose à lui demander. Il comprit rapidement qu'elle était sur le point de formuler sa demande de service et il avait peur de ce que cela pourrait bien être. La tension était palpable, mais il s'assurerait de respecter sa parole au meilleur de ses capacités. Après tout, sa parole avait dépassé ce qu'il voulait dire et il devait l'assumer.

Sélinia - "Mais... Tu as dit que tu ferais ce que je veux non ? Alors j'aimerais que tu me portes sur ton dos durant la route, est-ce que ça serait possible ? Je pourrais en même temps te montrer le chemin."

C'était beaucoup moins pire que ce qu'il aurait pu envisager, mais c'était tout de même un service hétérodoxe. Il devrait piller sur son honneur et son orgueil, mais en considérant rapidement, le service demandé aurait bien pu être pire. Il fit un signe de tête à la jeune dame corbeau comme quoi il acceptait sa requête. En se retournant, il prit les mains de la femme pour les mettre autour de son torse. Bien que c'était la première fois de sa vie que quelqu'un le touchait sans lui infliger de douleur, il apprenait rapidement à aimer cette sensation.

Fearghus - "Accroche-toi bien, toi qui te transforme dans la lumière des déesses créatrices. C'est quelque chose que je n'ai jamais essayé, mais tu n'auras qu'à bien te tenir. Et sache que c'est probablement la dernière fois que je m'abaisserai au point d'être une monture."

Il évita d'entrer en contact visuel avec son interlocutrice, car il se sentait devenir écarlate par la gêne qui l'envahissait très rapidement. Sans un mot de plus, il sauta vers l'avant avec l'intention d'atterrir sur ses quatre pattes tout en soulevant le poids plume qui était accrochée à lui. Du moment que ses pieds quittèrent le sol, il commença sa transformation. Les os se brisèrent dans un vacarme morbide pendant que tous les muscles de son corps étaient en pleine expansion. Surprenant Sélina qui n'était plus capable de faire le tour de son torse avec ses bras, elle s'agrippa après ce qu'elle pouvait pour ne pas tomber et elle tomba sur son pelage qui poussait à une vitesse ahurissante, comme si tout ce poil n'était en fait que caché sous la peau de Fearghus. Lorsqu'il fini sa métamorphose et qu'il atterrit sur ses pattes, sa cavalière était toujours accrochée. Il lui laissa donc quelques secondes pour se replacer avant de partir au galop dans la direction qu'elle lui avait pointée auparavant.

Après plusieurs minutes de course effréné, le loup senti une proie dans les alentour. Bien qu'il avait une mission a accomplir, son ventre eu raison de sa chasse. Il décida de faire un court détour pour aller faucher le pauvre mammifère qui se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Lorsqu'il bondit à travers le feuillage, il y trouva deux sangliers gigantesques. Son bond rapide vers son super repas lui montra que seulement un des deux phacochères avait compris ce qui était en train d'arriver. Une morsure rapide et décisive au niveau du cou mit fin à sa vie. Il n'en fallut pas plus pour que Fearghus commence son repas sur place et après moins d'une minute, avoir fini de manger. Bien sûr, il restait encore assez de viande pour une autre collation si quelqu'un voulait se joindre. Il tourna son regard vers la femme nue assise sur son dos et se retourna pour donner deux coups de museau sur le morceau de viande saccager en face de lui. Se retournant une deuxième fois pour voir sa réaction, il en jugea qu'elle n'avait probablement pas faim. Il reparti sur ce fait en direction de la rivière en espérant trouver l'objectif de sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Mar 10 Déc - 19:30

Sélinia fur surprise et ravie à la fois de la réponse de Fearghus, mais éblouit devant son audace. Elle serra les mains contre son torse, plaquant son corps froid contre le sien qui était aussi chaud d'un feu. Elle enfouit pratiquement le visage dans son cou, recherchant une source de chaleur, mais fut surprise par le bond qui les projetait vers l'avant. Par pur réflexe, elle enroula ces mains autour du torse et ces jambes autour des hanches du jeune homme, mais fut rapidement prise au dépourvue et du faire un étrange rodéo sur le corps en changement de Fearghus.

La sensation était étrange, elle aurait dû être terrifiante ou même dégoutante, mais elle ne ressentit rien de tout ceci. Elle était plutôt absorbée sur l'effet que produisait le tout sur son propre corps. Elle pouvait sentir en détail les os se briser, la peau élargir et s'écraser contre la sienne, elle avait l'impression de vivre partiellement le changement sur tout le devant de son corps sans en subir la douleur. Les paroles du loup aux couleurs de sang lui reviennent,

* Toi qui te transforme dans la lumière des déesses créatrices *

Qu'avait-il voulu dire par là ? Qui étaient les déesses créatrices ? Une nouvelle manière d'appeler la magie ? Elle avait remarqué qu'il semblait peu civilisé, avait-il d'autre croyance ? Elle secoua la tête, maintenant complètement absorbée par le défilé qui se passait devant elle.

Quand il avait atterri au sol, elle avait ressentit le coup, le contact de ces puissantes pattes s'encrer dans le sol avant de se propulser à son tour vers l'avant vers une course sans répit. Elle ressentait chaque muscle travailler sous l'épaisse fourrure, cette dernière était même une caresse contre sa peau. Elle serra les cuisses contre ses flancs, et glissa les mains dans la fourrure qui au niveau de sa nuque était touffue entre ces doigts.

* C'est tellement grisant cette sensation. *

Elle redressa le haut de son corps, venant savourer le vent qui frappait sa poitrine et qui faisait voler sa chevelure derrière elle. Elle ferma les yeux, il était bien différent de chevaucher un loup et un cheval. Elle avait l'impression d'être beaucoup plus en symbiose avec le loup rouge que son cheval. Sélinia avait toujours cette étrange sensation que le cheval avait peur d'elle et qu'il voulait toujours garder un oeil sur elle.

Puis elle fut sorti de sa rêverie par un changement dans les mouvements du corps de compagnon lupus, il changeait de direction, avait-il trouvé quelque chose d'intéressant ? Elle vit la proie avant même qu'il se jette sur elle, elle se jeta vers l'arrière, prononça les mots magiques et prit la forme d'un colibri. Mais les couleurs n'étaient point ceux originaire, il était d'une sombre et le regard d'un blanc délavé, c'était souvent ce qui arrivait quand elle était prise de panique.

Elle battue très rapidement des ailes en cherchant son équilibre et reviens se positionner tout près de Fearghus, attendant qu'il termine son repas. Elle devait avouer ne pas avoir près faim, allant prit un solide déjeuné au matin. Quand il sembla vouloir lui offrir de sa proie, elle reprit forme humaine, se laissant retomber sur son dos en repartant vers leurs positions, la rivière.

Elle espérait pour le loup qu'elle chevauchait qu'il trouverait ce qu'il cherchait, mais elle ne voulait pas rester avec lui quand il les trouverait. Elle ne serait pas à sa place. Tout ce qu'elle pouvait en ce moment, était de le guider jusqu'à la rivière et ensuite ? Elle quitterait, elle ne pouvait absolument rien faire contre deux monstres de la nature comme eux.

* Et ensuite ? *

Ensuite quoi ? Qu'allait-elle bien pouvoir faire ?

Une fois arrivée près de la rivière, elle lui montra l'emplacement, mais avant même de descendre de son dos, elle ne voulait pas venir ici. Elle ne voulait pas rencontrer ces deux personnes. Pas qu'elle en avait peur, oui surement un peu, mais elle ne risquait surement pas sa vie pour satisfaire de la curiosité mal placée. Elle posa une main délicate sur la tête de l'énorme loup, caressa son crâne ainsi que derrière ces oreilles, grattant doucement.

Elle coucha le haut de son corps contre le dos de l'animal, et profita de la douce chaleur. Elle posa les bras autours au cou de l'énorme loup aux couleurs de sang, venant caresser sous le menton et déclara doucement :

- C'est approximativement ici que je les ai vù, lui se nettoyait et elle est sortie de la forêt sans crier gare. Mais tu pourrais faire une dernière chose pour moi ?

Elle laissa planer un doux silence, où ces doigts ne pouvaient que caresser la tête de l'animal loin d'être effrayée. Elle dégageait en ce moment même un calme étonnant malgré le fait qu'elle était couchée sur une machine à tuer. Mais elle voulait lui offrit une dernière petite chose avant de le quitter. Il ne semblait pas avoir énormément avoir sortit pour voir l'extérieur, quoi que maintenant, elle avait quelque doute sur son origine.

- J'aimerais te montrer quelque chose avant de te quitter. Si tu le veux, continue le long de l'orée, monter et nous allons prendre de l'élévation, je pourrais ensuite te montrer un endroit assez spécial et très différent de l'hostilité de la forêt.

Elle enfouit son visage dans son cou, écoutant les battements puissants du cœur de l'animal, elle attendant docilement sur son dos en attente d'une éventuelle réponse. Elle lui avait montré la direction, s'il la prenait, elle pourrait retrouver du même coup son cheval qui se trouvait dans la dite plaine. Sinon elle se séparerait et quitterait seule, comme toujours à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: Re: À la limite   Mer 11 Déc - 20:55

Fearghus arriva avec sa passagère à une rivière. La route avait été un petit plus longue que prévu, mais il avait bien aimé la compagnie de quelqu'un pour faire changement. Bien sûr, lorsqu'ils chassaient des grosses proies avec les membres de sa tribu, il avait des compagnons, mais hors de ces moments, la vie était bien solitaire. Avant même que la dame se mette à parler, le loup avait déjà retrouvé l'odeur de sa cible... Avec la faible brise dans son visage, le vent était à son avantage. Il l'avait senti, mais dû à leur proximité, peut-être que même en ayant le vent de son côté, l'autre aurait pu le sentir. Avant qu'il puisse s'élancer pour traverser la rivière, Sélina commença à caresser la tête de celui-ci. Pensant qu'elle voulait entamer une conversation avant de traverser, il attendit, mais c'est un grattage en arrière des oreilles qu'il reçu en récompense. L'instinct reprit le dessus et sa patte arrière se mit à faire des mouvements comme s'il se grattait lui-même.

Soudainement, la jeune femme se coucha de tout son long sur lui. Décident, c'était la plus belle journée de sa vie! Puis elle étira ses bras pour étendre son cou et lui donner une douce caresse au niveau du menton. Elle avait un autre service à lui demander, ça c'était sûr, mais il serait prêt à tout pour la rendre heureuse.

Sélinia - "C'est approximativement ici que je les ai vù, lui se nettoyait et elle est sortie de la forêt sans crier gare. Mais tu pourrais faire une dernière chose pour moi ?"

Fearghus était ravi! Il savait bien que ce que lui avait dit le chaman devrait avoir plus d'importance que la simple demande d'une personne qu'il venait à peine de rencontrer... Mais pour l'instant, il était complètement sous son charme. Elle pourrait demander n'importe quoi et probablement qu'il la suivrait. Il ne savait pas encore pourquoi, mais il voulait absolument en apprendre plus à propos de cette hurleure.

Sélinia - "J'aimerais te montrer quelque chose avant de te quitter. Si tu le veux, continue le long de l'orée, monter et nous allons prendre de l'élévation, je pourrais ensuite te montrer un endroit assez spécial et très différent de l'hostilité de la forêt."

L'hostilité? Oui, c'est probablement ça qu'il cherchait à éviter... Ayant vécu toute sa vie dans le combat et la chasse, il en avait assez. Personne n'avait jamais été là pour lui, il cherchait désespérément le confort d'une douce caresse. Maintenant qu'il avait goûté à ce genre de sentiment, il aurait de la difficulté à revenir en arrière... Et elle lui demandait d'aller à l'extérieur. La peur de l'inconnu le fit frémir. Il aurait bien pu la laisser ici et continuer sa vie à la poursuite de la reconnaissance des lunes, mais sa vie manquait cruellement de sens. Sens qu'elle, en quelques heures seulement, avait réussi à lui apporter. Il en avait probablement plus appris sur la vie aujourd'hui que durant six ans dans sa tribu. Il décida donc d'aller de l'avant avec son plan.

Fearghus se retourna vers la jeune femme pour la regarder dans les yeux avant de partir vers l'inconnu et son doux regard sans aucune peur le rassura. Comme le jeune loup se le disait trop souvent, même les dieux ne peuvent tout savoir. S'il quittait le territoire et qu'il revenait sans que personne ne s'en rendre compte, il pourrait rejoindre les siens en vivant avec cette expérience comme une lueur d'espoir qu'un jour les choses pourraient changer. Il parti à pleine vitesse, empli d'une nouvelle force. Sa curiosité l'avait clairement emporté sur sa rationalité en ce jour. Suivant les subtiles indications de sa cavalière, ils seraient bientôt arrivés à l'endroit que Sélina voulait lui montrer. Un moment d'hésitation se fit sentir lorsqu'il traversa la frontière du territoire hurleur, comme s'il avait peur qu'un jugement divin vienne le foudroyer, mais rien de tout cela se produit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Jeu 12 Déc - 2:40

Sélinia fut heureuse de la réponse de son compagnon à la couleur sanguine. Elle pouvait ainsi encore un peu profiter de sa présence, et chevaucher sur son corps chaud. Elle enfonça encore une fois le visage dans sa fourrure, respirant une grande goulée d'air, mais c'était surtout pour se rappeler son odeur qui la surprit au passage. Elle reprit une grande respiration, fermant les yeux, laissant simplement son odorat faire le travailles.

Loin de là, l'idée de dire qu'elle était désagréable, sa fourrure avait sa propre odeur bien à elle, tout comme chaque personne qui vivait sur cette terre. Personne ne pouvait avoir la même odeur qu'un autre, mais à quelques exceptions près ou avec l'utilisation de la magie. Elle serra un peu plus son étreinte, reprenant la tâche qu'elle venait tout juste de se confier, trouver et reconnaitre son odeur.

Elle était particulier, une odeur de bois, un mélange d'humus et de terre mélangé. La température semblait également savoir attaché à celle-ci, une très légère odeur de mouillé, la rosée matinale ? Ou peut-être une vielle plus, c'était peut-être même la sueur qui faisait ressortir le tout. Il y avait également une autre odeur âpre, attachée à sa fourrure et même à sa peau, elle surpassait le restant à certains endroits et était plus faible à d'autre, comme ci, elle n'était pas uniforme ou appliquée également.

L'odeur était âpre, loin d'être désagréable, mais venait la chercher un plus profond d'elle-même. Elle ferma les yeux, utilisant simplement son odorat et essaya de se remémorer d'autres odeurs qui pourraient l'aider à trouver celle-ci. Quelques souvenirs olfactifs, plusieurs odeurs acides, aigres et piquantes lui viennent à la tête, puis elle fut assaillie par l'odeur métallique, l'odeur de métal qu'on maniait.

Pourquoi une telle odeur ? Avait-elle un rapport avec celle-ci ? Quelles autres odeurs avaient un rapport avec ceci ? Elle réfléchir et fut rapidement frappée par l'odeur du repas qu'il y avait eu lui, le sang ! Ça fourrure sentait le sang, elle en était imprégnée. Elle fut surprise mais loin d'être horrifiée, curieuse également, pourquoi portait-il une telle odeur sur lui ? Elle secoua la tête doucement, se rassit sur le dos et empoigna la fourrure, fessant signe de ralentir.

Elle avait senti le besoin de lui partager une dernière chose avant de le quitter, elle ne voulait pas perdre sa présence pour le moment, continuer à caresser sa fourrure et se réchauffer contre lui. Il n'avait pas été désagréable et se sentait à l'aise avec lui, mais elle avait également cette étrange sensation qu'il avait très peu eut de bonheur ? Elle ne savait comment le dire, mais elle voulait lui montrer, c'est tout.

L'animal a pu très facilement remarquée tout au long de leur course, qu'elle lui faisait monter un terrain en élévation, voulant prendre de l'altitude pour une vue. Ce qu'elle voulait lui montrer était une toile de paix et calme, apaiser un peu son cœur lourd.

La vue en question n'était nulle autre qu'un plan sur la vallée de Cynil, les grandes plaines d'une couleur verdoyante, les collines et les vallons naturelle parsemé de couleurs vive, rajoutant de la vivetée au tout. Un vent soufflait sur cette dernière, faisant danser l'herbe et les fleurs, lui donnant un air plus vivant ce qui lui rajoutait un certain charme.

Au loin, on pouvait voit le mur de fer et encore plus loin entrevoir la capitale de l'alliance Theiseth. Ce qu'elle avait bien aimé de cette vue était que le ciel et la terre semblaient se confondre et par moment le ciel semblait avaler la terre due à la mer de Cereses et si on portait la moindre attention vers la mer, on pouvait également voir de toutes petites tâches qui semblaient flotter sur l'eau, l'archipel d'Ansil'Lith.

Elle la trouvait tout simplement splendide, à couper le souffle pour ceux qu'il ne l'avait jamais vu. Elle descendit du dos du loup, mais resta tout de même à ces côtés une main posée sur la nuque de l'animal en continuant de lui procurer caresse et affection.

- L'étendue verte devant noir s'appelle la Vallée de Cynil, jadis il y a eu une très grande guerre, mais maintenant la nature à repris ces droits, effaçant les corps qu'ils y avaient été laissés. L'étrange mur noir que tu vois là-bas n'est nulle autre que le mur de fer qui sépare le continent en deux, on le nomme le mur de fer, il a été fait à partit des armures et armures des participants de la grande bataille.

Elle laissa tomber un silence, lui laissant le temps d'admirer et d'assimiler, elle ignorait si là vue lui plaisait, mais ça lui procurait un bien-être de regarder tout ceci devant elle. Elle continua sa caresse et reprit :

-Tu vois la tâche là-bas ? C'est Theiseth, la ville humaine et là-bas, ce qui ressemble à des points sur l'eu des iles flottantes portant le nom des Archipels de Ansil'Lith. Le bleu que tu vois également qui semble avaler le vert ces une petite partit de la mer, et fait bien attention à ne pas confondre le ciel et la mer, cette dernière semble un peu plus foncée.

Elle lui avait pointé chaque lieu, désireux qu'il se souvient de tout ceci, elle essayait simplement de retarder, mais les, mais elle savait très bien que rien n'était éternel. Non loin devant eux, un cheval noir broutait l'herbe, attendant sagement sa maitresse. La bête était habitée aux longues promenades. Sélinia tourna la tête vers le loup, et dit doucement :

-Merci à toi pour cette chevauchée loup, j’espère seulement que nous auront l'occasion de nous revoir dans un futur proche.

Elle lui sourit doucement, avant de rapporter son attention sur la toile devant elle, profitant encore un peu de tout ceci. Il partirait bien quand il le voudrait, mais elle, elle devait y aller, elle avait certaines choses à accomplir et une exploration à faire. Mais avant tout, elle avait besoin d'un peu de sommeil au soleil et de manger quelque chose. Le tout l'attendait sagement avec le cheval qui broutait au loin.

À nouveau, un doux sourire s'étira sur ces lèvres, décidément, elle souriait beaucoup ces derniers temps, elle n'en cherchait pas spécialement la cause, mais quand bien même. Elle étira son corps et caressa une dernière fois la fourrure du loup, avant de faire un pas vers l'avant puis, un autre suivit mais ce dernier rencontra le vide. Elle bascula vers l'avant et des mots ce dire. Un puissant cri de corbeau se répercuta aux alentours et ladite bête s'éleva dans les airs avant de s'éloigner avec le vent.

Elle avait bien des choses à faire, comme se trouver un professeur maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.
Anonyme.
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 26/06/2012

Feuille de personnage
Faction: Lettres/Venari.
Niveau: 10
Point de Vie:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 23 Déc - 19:03

HRP:



Modus Operandi: Les points d'expérience sont attribués pour chacun des postes de manière individuelle et un bonus ''d'équipe'' est rajouté pour récompenser les interactions entre les personnages ainsi que la cohérence entre ceux-ci.

L'xp est calculé suivant un système strict comprenant l'orthographe, le respect des règlements, du contexte, la complexité de l'évènement, la complexité du style de rp ainsi que sur le contenu général du sujet.

----

Feargus: 20 + 25 + 25 + 25 + 20 = 115 + Bonus: 40 /Total: 155 pts xp.

Remarques: J'ai grandement apprécié la lecture de tes textes. Tu as une très bonne capacité de synthèse. Tes posts sont aussi très bien organisés. De plus, j'ai dénoté de grandes améliorations dans ton style de rp et dans le contenu de tes textes, au cours de l'avancement du sujet

Sélinia: 35 + 25 + 30 + 30 + 35 = 155 + Bonus: 40 /Total: 195 pts xp.

Remarques: Tes textes étaient très cohérents et soutenus. Tes interactions entre personnages sont bien réglées. La longueur de tes posts était pratiquement toujours proportionnelle aux éléments donnés par les autres.

----

Remarques générales: Le sujet en entier à été très intéressant à lire! Chacun des postes était bien enchainé, il s'en dégageait une certaine chimie entre les joueurs. Le contexte du forum a été parfaitement respecté. Continuez votre bon rp! Et sur ce, je n'est donc rien à ajouter.

Vous devrez poster suite à mon topic pour me dire que vous avez ajouté vos points. Vous aurez une semaine pour le faire sans quoi j'enverrais le sujet aux archives sans aucun second avis.

_________________
/l、
(゚、 。 7
 l、 ~ヽ
 じしf_,)ノ



La seule foi qui peut vaincre, est celle qui ne s'arrête point devant les sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eleirya.goodforum.net
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: Re: À la limite   Lun 23 Déc - 19:30

Fiche mise a jour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: À la limite   Mar 24 Déc - 22:30

Fiche mise à jour ! Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la limite   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la limite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» date limite des transactions ?
» Murdo : L'univers est sans limite ...
» À la limite du possible!
» Date limite - Plafond salariale
» A la limite de l'humanité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleirya :: Hors Rp :: Archives-
Sauter vers: