Eleirya

Forum rp fantaisiste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 R. le lycanthrope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R.
Le Fatlosophe
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/07/2012

Feuille de personnage
Faction: Les Lettres
Niveau: 1.
Point de Vie:
135/135  (135/135)

MessageSujet: R. le lycanthrope   Mer 11 Juil - 5:50

Prénom: On me nomme par une unique lettre, ces derniers temps, et je me désignerai donc par ce nom dont on m’a pourvu. Je me nommerai donc R. Pourquoi R.? Ça me regarde.

Nom: Je ne m'en souviens plus, à vrai dire. après près de deux cent ans de vie sous forme d'animal, on arrête de penser à son nom de famille.

Âge: J'avais exactement soixante-cinq années, lorsque je me suis transformé en lycan. Depuis, j'ai vécu cent huit années. donc, un beau total de cent soixante treize années.

Sexe: Ce n’est pas le genre de chose dont on peut douter sur ma personne au premier regard, voyez-vous. Ma voix ainsi que mon physique vous feront bien vite comprendre que je suis un homme. N’essayez même pas d’aller vérifier dans mes pantalons…

Race: Humains autrefois, la morphomancie dont j’ai usé m’a cependant transformé en une créature plus proche du lycanthrope. J’ai perdu mes pouvoirs et la rune sur laquelle je travaillais, mais… j’ai gagné un sacré avantage dans de nombreuses situations. Cependant, il y a… quelques différences entre moi et les lycanthropes normaux. Le fait est que je suis toujours sous cette forme, de jour comme de soir. Cependant, de jour, je ne suis qu’un humain avec des aspects animal. Je n’ai rien de vraiment supérieur à un humain, sinon, ma taille et ma force, qui l’était déjà lorsque j’étais encore humain. En bref… Je suis condamné sous cette forme.

Orientation Sexuelle: Bien que je n’y prête pas trop attention ces derniers temps, j’aime uniquement les femmes. Je n’ai rien contre les couples de même sexe, mais je n’ai jamais été excité par un homme, alors…

Pays d'origine et pays de résidence actuel: Je traine dans les forêt, à vrai dire. Je suis donc principalement dans la forêt d'Eriat.

Plus grande peur: Cela peut paraitre étrange, mais j’ai peur de redevenir ce que j’étais avant, c'est-à-dire un être humain faible et sans envergure. Mes recherches occupaient toutes mes occupations, et maintenant, je peux avoir d’autres hobbies, comme je n’ai plus à me soucier des runes. Je n’avais jamais réalisé à quel point c’était amusant de fracasser des crânes et des tibias…

Faiblesse Personnelle: Évidemment ce que je suis. Je ne peux sortir en public, mis à part avec certains lycans, et encore, la plupart ne m’apprécie pas trop. Je serais trop humain à leur gout…

Chose la plus précieuse à vos yeux: L'espoir. L'espoir de voir de mes yeux un monde où les hommes de toutes les races pourront cohabiter. L'espoir de ne plus avoir besoin de me servir de mon épée, et uniquement de mes poings dans une taverne. Sans espoir, la vie est bien triste et sans raison d'être. C'est donc l'espoir que je considère comme mon bien le plus précieux.

Armes (Vous avez droit à un nombre illimité d'arme, mais soyez raisonnable.): Épée longue en argent

Mon épée longue serait probablement impossible à lever, si je serais resté humain. Et pourtant, j’étais déjà plutôt fort. Mais maintenant, non seulement je suis fort, mais je suis grand aussi. Donc, il me fallait une épée à ma taille. Elle mesure un mètre soixante-dix, du bout de la lame au pommeau. Sur la lame, une mince couche d’argent a été soudée, pour me permettre de me battre contre n’importe quoi. La garde est toute simple, noire, et rejoint le pommeau comme le ferais la garde d’un sabre. Le pommeau n’est qu’une boule de fer, avec deux rubans gris attachés au bout. Normalement, cette épée serait maniée à deux mains par un homme. Mais moi, je la manie à une seule main, autant parce que j’en ai la force que parce que mon autre main n’entre pas sur le manche…

Description Psychologique ( 5 lignes minimum):
Certaines personnes pourrait croire que je suis une brute sans cœur qui aime la violence et le sang. Il est vrai que j'aime bien le combat à main nue, tant que quelqu'un ne se blesse pas sérieusement. Du moins, quand c'est un combat amical. Lorsque je suis en vrai combat, je m'y prend sérieusement, à la force de mon épée. Tuer ne m'amuse pas plus qu'une autre chose. Néanmoins, me battre, c'est amusant. Mais étant donné qu'avant je me consacrais à l'étude de ma rune, je ne suis pas un imbécile maniant une arme n'importe comment.

Tant qu'on ne cherche pas les problèmes avec moi, je reste relativement sympathique, je dirais. Mais si on me cherche, on me trouveras, et c'est avec mon poing que vous discuterez. J'ai un gout prononcé pour les alcool fort, mais j'essaie de modérer ma consommation, pour ne pas faire de bêtise, par exemple sortir en plein jour. Normalement, je pense d'avantage que j'agis. Cependant, si on m'offre la possibilité de faire un combat d'entrainement, la pensée s'arrête ici. Je ne suis pas vraiment du genre à dire mes pensées de façon à ne choquer personne. Si quelqu'un est offusqué, tant pis pour lui. Je ne suis pas non plus du genre à me mettre en colère facilement, mais lorsque je le suis, ce n'est pas qu'un peu.

J'aime la nuit. J'ai l'impression de renaître à chaque fois que la lune pointe le bout de son nez. Étant désormais lycan, je crois que c'est dû au fait que c'est le moment où ma véritable puissance ressort. Étant désormais un prédateur d'instinct, j'aime la chasse, et courir dans la forêt après une proie me remplie de joie. Suis-je trop animal? Peut-être. Mais cela fais plusieurs siècles que je suis comme ça, et j'ai donc prit certaines habitudes animales.

Je pourrais être considérer comme un lycanthrope révolutionnaire. À ma connaissance, la plupart cherche à supprimer les autres races. Pour ma part... Eh bien j'étais humain, avant, à vrai dire. J'ai cependant vécu la même persécution que les lycans véritable. Et tout ça pour une simple quête de pouvoir concernant ce continent. Un changement s'impose, et ce depuis des lustres.

Bien que j'ai perdu toute capacités à faire de la magie, il n'en reste pas moins que je sois toujours aussi fasciné par les runes et la puissance des magiciens. Je suis donc un grand lecteur, et un esprit qui pose beaucoup de questions pour peu de réponses. On m'a déjà qualifié de philosophe, à l'époque. En fait, je lis sur tout les sujets possibles, plus particulièrement la magie. Si vous saviez toutes les runes qui sont inscrite dans ma tête, alors que je ne puis même pas les utiliser...

Description Physique (5 lignes minimum):
Quelqu'un m'a déjà dit que je ressemblais au dieu des lycans. Je serai plus modeste en disant que j'ai une certaine prestance. Je mesure près de deux mètres trente. C'est embarrassant, de toujours devoir se pencher pour entre dans une pièce. Je fais probablement un mètre de large, d'une épaule à l'autre. Du gras? Bien sûr que non. Du muscle, des os, et de la chair. Ça explique un peu ma force, hormis le fait que je sois un lycan. Quand j'étais humain, j'étudiais les runes, mais je devais vivre, et je pratiquait le métier de bucheron. C'est suffisant pour te forger une musculature, je crois. Cependant, je garde une certaine agilité, malgré tout.

J'ai un corps relativement humain, à part de l'épaisse fourrure qui me recouvre en entier. J’essaie d'en prendre le plus soin possible, je sais comment peuvent sentir les animaux après un certain temps. Mis à part mes pattes, ma queue, et ma tête, j'ai un corps humain. Mes pattes arrières sont comme celle d'un loup... mais en multiplié par cinq, je dirais. Même chose pour mes mains, qui sont, en réalité, deux pattes griffues avec doigts. Je polie souvent mes griffes, d'ailleurs. Je ne voudrais pas abimer quelque chose tout simplement en le prenant, ou blesser quelqu'un avec des griffes mal entretenues.

Ma fourrure est plus épaisse sur la tête et la nuque, comme si mes origines humaines les avaient transformés en cheveux. Je les laisse long, pendant derrière mon manteau, jusqu'au bas de mon dos. Sur l'avant, j'ai tressé mes poils en dreadlockes retenu par des boucles de fer. J'ai deux oreilles pointues au sommet de ma tête, avec plusieurs anneaux à l'intérieur. Mon faciès est celui d'un loup, avec le museau, les dents, le regard... tout. Il me manque cependant une dent, dont je me suis débarrassé pour une raison qui n'est pas la vôtre. Mes yeux sont bleus, très pâle. Une autre caractéristique canine, je suppose. À propos, je n'ai pas donné la couleur de ma fourrure, n'est-ce pas? Le dessus de mon corps est de couleur grise, tirant vers le noir. Pour ce qui est du bas, soit, la mâchoire, le visage, et le ventre, je suis blanc. Magnifique agencement, n'est-ce pas?

Que dire de plus sur ma personne, sinon, que je tente de m'habiller convenablement. Je porte donc un long manteau brun en cuir, au collet rabattu sur mes épaules. Sur chacune d'entre-elle se trouve un épaulette en métal, et le cuir est taillé en couche superposée. Ce manteau descend jusqu'à mes chevilles, et il me permet de cacher certains de mes attributs animal, comme ma queue. Je porte aussi une veste noir, ainsi qu'un pantalon brun. Pour le reste, je garde mes pieds nue. c'est plus pratique que de chercher une botte à ma taille.

Histoire du Personnage (10 lignes minimum):
Je suppose que je devrais expliquer mon parcours de vie dans les grandes lignes. Eh bien soit. Je suppose que ça fera une bonne histoire à raconter à vos petits enfants devant le feu de la cheminé ; L'histoire de R., le Lycanthrope. Bref. Comme je le disais au départ, J'étais humain autrefois. À partir de mes quinze ans, j'aidais mon père comme bucheron. Cela peut sembler étrange, mais malgré notre profession plutôt rustique, notre famille était maître dans l'art de la morphomancie depuis des générations. J'étudiais déjà les capacités de la morphomancie, sans cependant les pratiquer. Je ne voyais que la théorie. Mon père aurait préféré que je pratique d'avantage, mais la théorie m'intéressait bien d'avantage. Et surtout, à l'époque, j'avais très peu de temps libre pour pratiquer. Soit je travaillait, soit je mangeais, soit j'étudiais, ou soit je dormais. Ça dura ainsi pendant près de trente-cinq ans. Lorsque j’atteignis l'âge de Cinquante ans, il fut difficile pour moi de continuer. N'ayant jamais eu de femme, et uniquement des amours passager, rien ne me retenait, et je me suis donc retiré dans un manoir, où je me mis à l'étude de la magie. Je récoltais de nombreux ouvrages, que je recopiais à la main, pour en avoir toujours un exemplaire. J'écrivis quelques livres, au sujet de mes études, mais je ne les publiai jamais, les gardant bien sagement dans ma bibliothèque. Je réussit à créer plusieurs runes, certaines d'une puissance mineure, d'autre avec un peu plus d'importance. Je les inscrivais tous en ordre sur une grande toile, dans ma chambre à coucher. Le problème, c'est que je ne me consacrait pas uniquement à un type de magie. et comme je me contentais de la théorie...

Après quinze ans de recherches sur toutes les magies en général, je me consacrai plus sur la morphomancie, et une autre magie, l'astromancie. Je décidai de créer une rune à partir de ces deux magies, et de me la graver, dans le dos, au niveau des omoplates. Ce ne fut pas l'idée du siècle, je dois dire. N'ayant jamais réellement pratiqué la magie, je fus incapable de soutenir l'immense puissance de cette rune. Ainsi donc, j'ai commencé à me transformer en l'une de ces créatures que la lune semble rendre invicible ; un lycan.

Je ne remarquai pas immédiatement les effets de cette métamorphose. C'est quand je me vis dans un miroir que je fut conscient de la chose. Inutile de vous préciser l'état de panique dans lequel j'étais. Cependant, le bon sens me revint. Les lycanthropes étaient très mal vu par les humains, ces temps-ci... Je ne pouvais rester ici sans risque. Je ne pouvais pas non plus sortir sans risquer de me faire voir. Que faire alors? Dans un premier temps, je décidai de rester ici encore quelques temps. Personne ne soupçonnerait quoi que ce soit. J'avais l'habitude de m'enfermer pendant des jours, avant de sortir faire quelques courses. Je me dis alors, que si je devais sortir, je devrai au moins camoufler mes attributs... particulier. Bien sûr, ma taille était toujours aussi incroyable, mais pas impossible à atteindre. Et c'est ici qu'un autre des aptitudes que j'avais acquise sur le chantier me fut utile.

Les vêtements se brisent, parfois. Et bien sûr, il faut réparer, et en vitesse. J'avais donc quelques notions de coutures dans la tête. Ça remontais à loin, mais j'avais au moins trois jours devant moi. Ainsi donc, je prit soin de me confectionner un pantalon à ma taille, ainsi qu'une veste, et un long manteau. Le perfectionniste que je suis y mit plusieurs détails, si bien qu'il me fallut exactement trois nuits complète pour terminer. À la bonne heure. Aux petites heures du matin, le livreur venait cogner à ma porte. Comment trouvais-je le moyen de sortir? Eh bien, à cet heure, rares étaient les passants. Je mis mon capuchon, et parti en sortant par une fenêtre. Je ne prit rien d'autre sur moi, je voulais voyager léger. Et c'est donc ainsi que je quittai ma vie pour entreprendre un périple qui allait durer une éternité.

Tout d'abord, je ne sut pas trop comment réagir à mon nouveau mode de vie. Étant ce qu'on pouvait appeler un "sage", la chasse, la pêche, et vivre à l'air libre me paraissait quelque peu trop jeune pour moi. Mais, ma métamorphose affectait aussi mes capacités. Je ne me faisait plus tout jeune, et voilà qu'une nouvelle énergie montait en moi. C'était la bonne chose dans ma métamorphose. J'étais rajeuni. En quelques temps, j'appris donc à chasser. De nuit, j'étais devenu une créature cauchemardesque, pour les animaux. Mais je me fis vite remarqué par d'autre lycans.

Ils n'avaient qu'une question ; pourquoi est-ce que je restais le même, le jour? Je finis par expliquer à l'un des clans mon histoire. Au début, étant humain, je n'étais pas très bien vu par ces lycans. J'étais humain avant tout, et, bien sûr, j'essayais de les amadouer, pour tenter d'éviter une prochaine guerre. J'expliquais mon point de vue, et ils exprimaient le leur. Le tout se faisait sans discorde et sans trop de haine. J'en fus content. Je restai donc avec ce clan pendant un moment. Je pus explorer les confins de la forêt, avec cette troupe de lycanthrope. Je me contentais de les suivre, ne sachant trop que faire. Lorsque nous devions nous réunir, J'étais l'un de ceux vers qui l'attention de tournait, surtout de la part des plus jeunes et des enfants. Mes histoires de vieillard humain les amusait bien, à l'époque. Au moins, j'avais un certain rôle à jouer quant à la meute ; je m'assurais que les enfants étaient bien tous présent. Je ne partais jamais à la chasse, ou quoi que ce soit d'autre. Je ne m'étais pas encore complètement adapté à cette condition de Lycan.

Au bout d'un moment, en parcourant leur territoire, je remarquai ce qui ressemblais à des ruines d'un ancien manoir. Je fis la demande au chef d'aller y jeter un oeil, ce à quoi il acquiesça. Et lorsque j'y entrai, ce que je vis fut... Une simple baraque, poussiéreuse, mais en bon état. C'est alors qu'il me vint une idée. Pourquoi ne pas tout simplement continuer mes recherches sur la magie ici? Ces ruines n'attirerait personne. Et je ne crois pas que les Lycanthrope verrait un inconvénient à ce que je quitte la troupe activement. Je m'affairai donc à replacer les pièces dont j'aurais besoin, soit, une chambre, un bureau, et la salle à manger. Les autres pièces furent laisser dans leurs état actuel. Je n'allais pas m'embarrasser de ces chambres alors que je ne m'en servirai pas. Il me fallut quelques jours pour tout mettre en place, et tout trouver ce dont j'avais besoin. Une journée par semaine, je partais chasser, devenant meilleur à chaque fois. Le reste du temps, Je prenais tout mon temps pour étudier la magie et les runes. J'avais perdu ma bibliothèque et la majeure partie de mes études, mais... Autant recommencer avec ce que je me rappelais. Je trouverais bien un moyen de retourner dans mon manoir un jour.

L'entretien de ces ruines était plutôt simple, puisque je ne faisait que trois pièces. La poussières des lieux et le désordre énorme ne me dérangeait pas vraiment. Ce qui m'intéressait, c'était mon bureau, et lui aussi, était en permanence un bordel chaotique dont j'étais l'auteur. Une toile y étais apposé, sur laquelle j'inscrivais les runes que j'étais en mesure de "créer". Plusieurs années s'écoulèrent ainsi. Chasses, études, et parfois, je servais d'hôte à certain lycanthrope. Le clan avec qui je me tenais avait fait de ces ruines un point plus ou moins central, ou entreposer vivres et autres babioles utiles. J'acceptai volontiers. J'étais sur leur territoire, après tout, et encore une fois, je pouvais avoir une certaine utilité vis à vis de la troupe qui m'avait recueilli.

Bref, comme je le disais, ces études furent longue, de plusieurs décennies. Ne me concentrant pas uniquement sur un seul type de runes, j'en trouvai donc plusieurs, mais d'une puissance faible, ou moyenne. Je ne cherchais pas vraiment à atteindre la rune parfaite. À vrai dire, cela ne m'aurait pas servit à grand chose. Mais au bout d'un moment, je me mit à créer des runes de plus en plus puissante. Je finit par remplir une toile complète, avant d'en commencer une autre, et une autre encore... Je les disposais par famille de magie, sinon, cela aurait été un autre bordel. Je voulais être capable de me retrouver partout.

Je me rendit bien vite compte que mes recherches pourraient tomber entre de mauvaises mains. Quiconque rechercherait la puissance la trouverait ici. Néanmoins, il faudrait être une créature d'une puissance inégalée, pour pouvoir résister à certaines de mes runes. Je préférais ne pas prendre de chances. Je cachai ces toiles dans une des pièces de ces ruines, là où, j'en étais persuadé, personne ne les retrouverais. Enfin... C'est ce que j'espérais. Jusqu'à maintenant, personne n'a découvert mes rouleaux de toiles...

Un siècle s'écoula. Recherche, chasse, études... Et un jour, j'eus la joie d'apprendre que certains Lycans s'étaient introduit dans mon manoir humain, pour voler le contenu de la bibliothèque, et me le rapporter. Quel joie ce fut pour moi, qui eut le loisir de reprendre quinze années de travail. Cependant, j’appris que mon manoir avait été vendu, et donc, probablement que certains de mes écrits aussi. En réalité, cela ne m'importait que très peu. À l'époque, je n'avais rien créé de très menaçant. Simplement, je me demandais qui pouvait bien être intéressé par ce genre de... littérature particulier, si on puis le dire ainsi.

Je suppose que la vente de mes écrits ne fut pas une si mauvaise chose. C'est un peu grâce à ces écrits que je fis la rencontre d'une certaine personne qui se présentait sous le nom de A. Lorsque je lui demandai la signification, il se mit à m'expliquer ce qu'était la lettre A., alors je laissai tomber, et plus jamais je n'abordai le sujet. Néanmoins, Les idées qu'il avait en tête me semblait... intéressante. Je me joignit donc à lui, et je prit le nom de R. Les détails de cette rencontre ne regarde que moi, et je ne vois pas l'intérêt d'expliquer complètement ce qui s'est dit lors de cette conversation. En bref, je décidai de me joindre à A., et aux autres lettres.

Pour ce qui est du reste, Je passai les dix autres années à étudier la magie, tout en m'entrainant d'avantage au combat. J'avais les muscles, maintenant, il me fallait l'expérience. Je me fis construire une épée... sur mesure. Je fus en mesure d'apprendre le combat, et ma force y étais bien sûr pour quelque chose. Bien que je me débrouillai pas mal à l'épée, c'est au poing que j'étais le meilleur.

Ainsi donc, je continuai mes recherches, tout en m'entrainant au combat. Cela ne pouvait pas m'être inutile, après tout. Surtout après la chute du Grand Pacte, et la nouvelle "Dynastie Crow". À mon oeil, ce n'est pas exactement un monde que je considèrerais comme idéal. Un changement s'imposait, et il s'impose toujours...

Désormais, je n'ai guère d'endroit où aller. Je me contente de vagabonder d'ici et là, évitant les villes bondés, ou les villages. J'agis un peu en conteur et "gardien" pour les jeunes loups des différentes meutes. Mon manoir se trouve quelque peu sur une position centrale dans la forêt D'Eriat... Chaque meute y passe de temps à autre. Ainsi donc, J'agis comme un "point de ravitaillement". Et aujourd'hui... Eh bien, aujourd'hui, une novuelle aventure m'attend!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.
Anonyme.
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2012

Feuille de personnage
Faction: Lettres/Venari.
Niveau: 10
Point de Vie:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: R. le lycanthrope   Lun 20 Aoû - 3:19

Les règlements du forum spécifie que l'on doit posséder un nom et un nom de famille. Je refuse donc ta candidature. Non, mais qui prendait une simple lettre comme nom?

*Regarde son propre nom* Mmmh...

Les règlements du forum ne spécifie rien contre ton nom! La fiche est parfaite et je me vois dans l'obligation de te valider!

Sur ce bon jeu R. et bienvenue parmi les lettres! ^^

_________________
/l、
(゚、 。 7
 l、 ~ヽ
 じしf_,)ノ



La seule foi qui peut vaincre, est celle qui ne s'arrête point devant les sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eleirya.goodforum.net
 
R. le lycanthrope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Hunt, le Lycanthrope aux yeux d'argent.
» A. Ellyot Archdeacon ◭ Son of a Lycanthrope
» Liens de Sidka - Lycanthrope
» La lycanthropie
» Ayla,Lycan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleirya :: Forum :: Registre des âmes :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: