Eleirya

Forum rp fantaisiste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La naissance d'un humain [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fearghus RedTalon
Je suis pas roux, je suis couvert de sang
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 06/12/2013

Feuille de personnage
Faction: Meute / RedTalon
Niveau: 1
Point de Vie:
155/155  (155/155)

MessageSujet: La naissance d'un humain [Libre]   Jeu 11 Sep - 2:34

Sa rencontre avec la jeune dame lui avait grandement donné confiance en lui-même, mais pas au point de vouloir renoncer à sa mission ou sa tribu... Il décida donc de retourner où elle lui avait indiqué que le hurleur recherché était censé se trouver, mais il ne trouva rien. De plus, les traces qu'il avait laissées sortaient du territoire. C'était là une bonne excuse de revenir dans sa meute sans avoir retrouvé sa proie. Pendant tout le trajet, une seule pensé hantait le jeune loup.

Fearghus  - *S'il vous plait, grandes déesses toutes puissantes, accordez moi votre grâce et protégez moi de la corruption de l'extérieur. Je ne voulais pas vraiment sortir, mais je devais escorter cette dame... Je vous en conjure, donnez moi votre absolution.*

Plus il s'aventurait vers le coeur de la forêt, plus son malaise augmentait. Il ne se sentait plus en communion avec sa propre tribu... Il craignait le pire lorsqu'il les retrouveraient pour la première fois depuis sa sorti. Il sentait sur lui l'odeur de l'extérieur, sans doute que le chef sentirait cette odeur lui-aussi... Soudain, une révélation se produit dans l'esprit en folie du louveteau.

Fearghus  - *Si je retourne dans le clan, je serai mit à mort... Mit à mort pour avoir désobéi aux ordres, mit à mort pour être sorti du territoire et mit à mort parce que j'ai peur de ma tribu. Alors, pourquoi je continu à me diriger vers eux? Est-ce que je veux vraiment en finir? Ou n'est-ce qu'un reflex d'aller vers cet endroit? Peu importe, je dois fuir, personne dans ma meute ne peut comprendre ce que j'éprouve, ils n'ont pas vu l'extérieur eux!*

Sur ce, Fearghus freina abruptement et fit un volte-face pour courir à s'en détruire les pattes en direction de la sortie de la forêt. Son coeur battait à une vitesse incroyable et il n'osait pas se retourner, de peur de croiser le regard des RedTalon à sa poursuite. Bien qu'improbable, si quelqu'un était présentement à sa poursuite, il pourrait le semer à la fin du territoire. À mi-chemin, le panique prit le dessus sur lui et sa course effréné prit une tout autre dimension. Il n'était plus question d'éviter des arbres, c'était là une perte de temps que ses agresseurs pourraient utiliser pour le rattraper. Les arbres volaient en éclats lorsqu'il les percutait de son front ou son cou massif. Après quelques minutes de carnage dans les bois, le loup fini par sortir du terrain appartenant au hurleurs. Il se retourna brièvement avant de continuer sa course pour se rendre compte qu'il n'était pas poursuivi... Toute cette chasse ne c'était passé que dans sa tête.

Fearghus  - *Où vais-je aller maintenant? La seule place que je connaisse est cette colline... Mais oui! De la colline l'on peut voir une grande partie de l'extérieur! Et si je suis chanceux, je serai capable de trouver la senteur de cette dame. Elle pourra m'aider si je la retrouve.*

Une fois revenu à la même place qu'il avait quitté un petit peu plus tôt dans la journée, Fearghus se mit a chercher pour l'odeur familière de la dame corbeau et il trouva une plume. Il se transforma en forme humaine et attacha la plume avec une mèche de cheveux. Lorsqu'il vint pour se transformer, un avertissement de son ancien chef refit surface dans son esprit: "Les humains nous craignent, s'ils voient l'un d'entre nous, ils le chasseront jusqu'à son épuisement. Bien qu'ils soient très faibles, leurs nombres n'a aucune fin!" Donc il devait devenir l'un d'eux. S'il avait un nombre si élevé de personnes dans une meute, probablement qu'il pourrait intégrer une tribu humaine sans que personne ne s'en rendre compte.

Pour ce faire, il devrait cependant rester à l'écart de leur civilisation jusqu'à ce qu'il comprenne mieux les coutumes des humains... Et où de mieux à commencer à faire des recherches sur la culture humaine qu'au rideau de fer! La dame corbeau lui avait dit qu'il y avait eu une grande guerre et que beaucoup de reliques humaine y était toujours et formait un mur de fer à cet endroit! Il se dirigea donc d'un pas rapide vers cette destination.

Une fois arrivé sur place, il commença à fouiller à travers les vestiges pour trouver des indices sur la civilisation. Le soleil de midi n'était pas obstrué par le quelques nuages dans le ciel. La chaleur du soleil, qui était reflété par les armures et les armures, le réchauffait malgré sa nudité. Depuis la colline, à une grande distance d'ici, Fearghus n'avait pas osé reprendre sa forme naturelle de loup. S'il voulait intégrer cette nouvelle meute, il se devait d'être pareil comme eux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélinia N. Doreth
Yeux Jaunes
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 30/11/2013
Localisation : Dans un coin tranquille

Feuille de personnage
Faction: Guilde des Magiciens
Niveau: 5
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La naissance d'un humain [Libre]   Ven 12 Sep - 10:37

Sélinia leva les yeux vers le ciel ensoleillé, laissant encore un peu son corps profiter des rayons qui réchauffaient son corps encore endormit. Elle étira, tel un félin, son corps avant de se relever sur ces jambes, posant son regard doré sur le cheval noir qui broutait au long. Les sacoches de cuir noir étaient proches d'elle, remplirent du matériel nécessaire pour leur prochaine survie et des vêtements de rechange qui lui serait utile au manoir. La femme animale laissa échapper un bâillement, rebroussant la chevelure en bataille qui fouettait son visage maintenant à cause du vent. Nouvellement habillée, Sélinia portait sur son corps une chemise verte, ouverte sur le haut de la poitrine en laissant à peine voir la rune, cette dernière était retenue par une large ceinture aux hanches qui montaient sur une parti de son ventre, ou ça dague et des gants renforcés étaient apparent. Un pantalon de cuir moulait le bas de son corps, donnant l'impression que le tissu n'était qu'une parti de la jeune femme, ne lui donnant aucun problème de mouvement.

D'un mouvement fluide et habitué, elle attrapa les sacs qui allaient sur les fesses du cheval et les jetèrent sur son épaule, se retrouvant avec un sac sur le devant de son corps et l'autre en en parfait équilibre dans son dos et se mit en marche tranquillement vers le cheval. Son regard était attentif, tout comme ces oreilles malgré son apparence calme, un trait particulier offert par la rune. En ville, elle se permettait et s'obligeait à jouer un peu plus le rôle de l'humaine malgré son apparence, mais dans la camp brousse de la sauvagerie, elle ne se souciait plus des manières humaines, se sentant enfin à sa place, c'était une des raisons qui l'avait poussé à faire une telle offre à R. Il était une des rares personnes qui ne lui donnait pas l'impression de la juger au premier regard. Et malgré la dangerosité de la forêt D'Ériat, elle ne, c'était jamais senti aussi bien de toute sa vie.

Avec un sourire de satisfaction, elle siffla, interpellant le seul cheval qui appréciait sa présence, du moins qui ne semblait pas dérangée par le côté prédateur de sa personne. L'étalon noir releva son visage vers elle et commença à prendre sa direction, une fois aux côtés un de l'autre, la demoiselle au regard jaune jeta les sacs sur ce derniers, vérifia rapidement la selle et la couverture de protection avant de poser pieds dans l'étrier et de prendre son élan et de monter la majestueuse créature. Puis sans dire un mot, simplement en posant les mains sur la crinière noire, le cheval reprit sa cheminée vers la forêt.

Le chemin était d'ordinaire plus cours, mais avec le temps, elle avait réalisé qu'il était plus sécuritaire de se rallonger en longeant le rideau de fer pour couvrit le plus de distances pour ensuite pique dans le foret ou le manoir se trouvait le moins loin, c'était plus sécuritaire et moins dangereux pour elle et pour R qui devait la retrouver au point de rendez-vous habituel. C'est au détour d'une des plus grandes collines qu'un détail attira son attention. Une tache rouge sur le fond vert. Elle secoua la tête, sure d'imaginer une telle chose, mais quand elle reposa son regard sur la forme humanoïde, son corps fit un bon, elle ne connaissait que très peu de choses qui avaient une telle couleur. Elle dirigea donc le cheval dans cette direction, il se pouvait que la personne là-bas soit quelqu'un de différent, et elle n'avait rien à perdre.

Plus elle se rapprochait, plus le cheval devenait réticent, hennissant un peu en tirant sur ces reines. L'étalon noir devait surement sentir là par animal du jeune homme, elle finit donc par sauter au sol, et laisser le cheval qui ne voulait plus avancer, mais qui pourtant une fois qu'elle se trouva devant lui, il la suivit encore quelque mètre et elle put avoir enfin une confirmation du personnage qui fouillait le sol. Un sourire s'étira sur ces lèvres et elle éleva la main vers le ciel en l'interpellant. C'était le jeune homme hurleur qu'elle avait rencontré dans la foret, celui qui lui avait permis de goûter au plaisir de chevaucher un loup.

-Hé ho !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La naissance d'un humain [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Benjamin Smith • Humain [ LIBRE ]
» Brendon Hannigan • Humain [ LIBRE ]
» Aldous Fowler - Humain [LIBRE]
» Aiden Torn ft Jackson Rathbone / HUMAIN / LIBRE
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleirya :: Ensemble Heinidd :: Ansil'Lith :: Le Rideau de Fer-
Sauter vers: