Eleirya

Forum rp fantaisiste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude ou es-tu?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Solitude ou es-tu?   Mer 27 Nov - 4:40

Un flot de paroles continue, son débit ainsi que ses logiques étaient toutes sans exceptions trop vaste et éloignée de son simple cortex. Surtout en partant du principe que se dernier avait été affaiblit lors d'un intense combat, supporté une dose d'herbe chamanique incroyable pour ensuite faire face à ce qui de loin était le monologue de Méloée. Il lui avait bien demandé qui elle était, peut être avait-il commit la plus grande erreur de sa vie. Cela semblait avoir lancé la jeune femme dans un discourt des plus massif auquel le hurleur avait assisté. Le silence retomba finalement, les dernières paroles de cette effrayante mais agréable fille n'avaient pas échappés aux oreilles de Follen. Ce dernier acheva son fond de pipe puis le vida à côté, écrasant les cendres ardentes d'un coup de semelles. Il rangea son nouveau jouet dans sa poche, puis laissa un mince soupir s'échapper de ses lèvres. Son esprit avait beau être littéralement perdu dans les abysses de la fumette, une faible lueur de lucidité survivait, malheureusement. Comme toute lumière traversant un épais brouillard, elle se déforma puis n'éclaira pas plus l'un des deux protagonistes. Au contraire, le jeune explorateur se pencha de côté puis déposa simplement un bisou sur la joue de la jeune femme, il n'alla pas plus loin restant assit sur son rocher à lorgner chaque coins lugubre visible. C'était sa manière de la remercier, n'étant pas aussi habile que sa conjointe pour user des mots, l'exilé s'était contenté de communiquer son affection physiquement. S'était un reste de ses années de cachots, la différence, c'est que là bas dans cette mince cellule perdue dans les ténèbres. Les seuls choses qui se communiquaient physiquement étaient, la haine où la peine. Mai le loup étant loin d'être tourmenté où même en mauvaise position, s'était contenté d'utiliser ses manières de manière lui semblant adéquate dans une situation peu évidente.

Il promena son regard encore quelques temps sur les formes illusoires de la nuit, puis commença à regarder Méloée. Plus tôt elle avait rougit après avoir mentionné l'épisode où il avait dû la porter...nue. La gêne qu'aurait dû occasionner un tel acte semblait complètement absente, Follen n'avait fait qu'écouter son instinct, la porter avait donc était une obligation. Loin d'avoir trouvé ça désagréable, il ne l'avait pas fait par pure esprit pervers, il ne savait même pas si il lui était possible de se comporter de telle manière. Les humains où tout autre espèces vivantes étaient devenue à ses yeux, des proies plus où moins facile à acquérir. De plus toutes proies n'était pas forcément mangeable, les maladies, les conditions. Il fallait aussi savoir où elle se situait, quelle classe hiérarchique, le réseau d'influence ect. Beaucoup de facteurs dépendaient de la difficultés que Follen aurait pour arracher la vie à ses victimes. Pourtant, le hurleur savait intimant au fond de lui qu'il aurait malgré l'une de ses abominables crises de faim, que très peu de chances d'avoir le courage où simplement la volonté d'abattre la chamane. C'es après avoir laissé s'échapper un énième soupir en souriant qu'il se permit de prendre la parole:

-Personne ici ne me dois quoi que ce soit. De mémoire, c'est toi qui a chassé le reste des ennemis avec ton abomination non ? Puis, je n'aime pas cette notion de donner pour recevoir, si les gens de vôtre camp ont un problèmes avec moi qu'ils viennent me le dire et se plaindre. Je leur montrerais que je ne suis pas aussi violent et sans coeur que ceux de ma race.

Il se rapprocha d'elle puis se mit à croupis sur la pierre, arrangeant la couverture autours de la jeune chamane. Oui c'était bel et bien une preuve d'attention, mais ça il ne l’admettrait jamais  voix haute. Du moins pas aujourd'hui. Puis, comme pour compenser ce trop plein de tendresse accordé à une seule personne en si peu de temps il se permit de lui cogner gentiment le dessus de la tête:

-En parlant de l'abomination, ça c'est pour m'avoir comparée à une telle créature. J'ai cru vous entendre, puis même si vous n'avez rien dit j'ai vue le regard que vous nous avez mutuellement lancé à lui et à moi.

Il commença à rire doucement puis sombra dans un rêve éveillé assez terrible, il se voyait en train de finalement prendre un bout de couverture à la jeune chamane pour se réchauffer à son tour. Se qui poussa forcément les deux êtres à se rapprocher physiquement l'un de l'autre. Bien qu à des degrés différent cette condition les indifféraient, leurs corps eux pourraient bien ne pas forcément consulter la raison avant d'agir. D'ailleurs dès qu'il sentit la jeune magicienne commencer à vouloir reprendre l'une de ses déclarations sans fin, il décida pour la couper dans son élan de l'embrasser une seconde fois. Espérant créer un choc psychologique lui permettant de savourer quelques minutes de silence et de vrai repos mentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méloée Venitia
Oups...
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 09/01/2013

Feuille de personnage
Faction: Venitia.
Niveau: 1
Point de Vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Solitude ou es-tu?   Mar 3 Déc - 0:41

Étais-je nerveuse? Peut-être était-ce bien la seule question qui aurait une véritable réponse cette nuit! Sans même avoir besoin d'être un grand spécialiste, il aurait été aisé pour tout le monde de constater que cela n'était pas du tout mon cas! Ou peut-être que si? En fait, j'étais probablement plus nerveuse que je voulais bien me le laisser croire, cependant c'était plus une question d'appréhension que de nervosité. Après tout, je savais très bien ce qui allait se produire. Tout connaitre à l'avance vous rendait rarement nerveux! L'appréhension de son côté, bien qu'elle vous permettait de vous préparer, n'était pas vraiment mieux. Appréhender un évènement ne vous empêchait pas d'avoir peur ou même de l'éviter! Dans mon cas, même si je voyais l'avenir de manière plus ou moins précise, je prenais rarement les choses en mains pour éviter les situations désastreuses ou tout à fait gênantes et non appropriées! Nous étions tous les pantins du temps, même moi. Simplement, j'étais un pantin qui voyait les fils. Heureusement que Galatéa était beaucoup plus terre-à-terre que moi et qu'elle était là pour prendre en charge les décisions qui changeraient mes visions!

Et donc... Et donc, je savais pertinemment ce qui allait suivre. Il aurait peut-être été juste de dire que je l'avais cherché aussi. Inconsciament, probablement, mais cherché tout de même! Si je voulais être honnête avec moi, cela ne me dérangeait pas vraiment, bien au contraire même. Une femme avait des besoins non? Qui n'aimait pas les princes charmant en armure brillante qui... Oui, bon dans mon cas le prince en question était un prédateur qui pouvait à tout moment devenir gigantesque et me manger d'une seule bouché... Un détail anodin j'en conviens! Anodin et pourtant cruellement réel.

Je n'avais pas peur de lui, s'il avait voulu me tuer, il l'aurait déjà fait. Je savais qu'il était même en mesure de se contrôler, un trait plus que rare chez les siens! Non, le problème tenait d'une problématique beaucoup plus drastique. Il était un Hurleur et j'étais la chamane de mon clan, voilà tout. Une vérité toute simple et immuable. Autre vérité, un simple baiser était tout à fait innocent! Non, jamais. Un baiser n'était jamais innocent, mais pour ce que j'en avais en faire...

La situation avait escaladé mystérieusement rapidement quand Follen avait finalement décidé que ma couverture était assez grande pour nous deux. Je suppose que couverte ainsi de sang séché je devais être attirante pour un Hurleur! Vue sous cet angle cela fait beaucoup plus de sens! Car honnêtement, je ne me saurais jamais, rapprocher autant d'une personne aussi sale! Bien que ce n'était pas tout à fait vrai. Je me souvenais tout à fait de mon premier rendez-vous galant! L'homme en question était couvert de plaie qui suintait et qui sentait la fin du monde! Bref, j'étais donc plutôt prêt de lui quand abruptement le rendez-vous c'était soldé par l'éventrèrent de l'homme par Galatéa. Bon d'accord mon rendez-vous n'en était pas réellement un et tenait surtout de la tentative de viole. Et puis je n'étais pas à proximité de l'homme par choix et... Et en fin de compte, cela ne ressemblait vraiment en rien à la situation actuelle.

'' Oh, mais... ''

Avait-il un don de vision lui aussi? Ma bouche et le positionnement de mon corps n'avait-il pas été parfait pour faciliter son action? Le contact fut bref, mais assez long pour laisser une étrange sensation de chaleur sur mes lèvres. Je n'étais réellement d'un naturel gêné, mais pour une raison qui m'était tout à fait inconnue, je m'étais rapidement tourné, le visage entièrement rouge! Je me sentais comme une enfant venant d'être embrasser sur la joue par son premier amour!

Une réaction peu surprenante considérant le fait que c'était bel et bien le premier véritable baiser que je recevais. Et ce n'était certainement pas parce que je n'avais jamais pensé à avoir une relation avec un homme... Ils me fuyaient tous! Tous! Ce n'est pas comme si j'étais une hystérique tout à fait incompréhensible et qui parlait aux esprits tout en remplissant de petites boules avec de la foudre avant de les attacher dans mes cheveux! Oh... Mais oui! C'était donc ça! La raison pour laquelle Galatéa avait mangé mon dernier gâteau! Non attendez, je faisais fausse route quelque part. Fausse route, mais ou? Oh et puis peu importe! J'étais occupée par autre chose, j'aurais tout le temps du monde pour répondre à cette interrogation supplémentaire qui venait s'ajouter au déciliard de question déjà en suspens dans mon esprit!

Déjà j'agissais plutôt étrangement, même pour moi, en ce moment. Je n'avais pas ouvert la bouche depuis au moins trente secondes! Un véritable record et c'était peu dire! La seule personne qui à ma connaissance avait réussie pareil exploit, était Galatéa! Et simplement parce qu'elle m'assommait plutôt régulièrement avec divers objets!

Quarante secondes de silence, c'était beaucoup trop! J'allais ouvrir la bouche quand une réalisation m'en empêcha, pour la première fois de ma vie, je n'avais absolument rien à dire. J'avais des choses à faire pourtant! J'avais donc appuyé ma tête sur son épaule, me rapprochant un peu plus de lui, un bras autour de sa taille. Quoi? J'avais froid! C'était évident non?

'' Tu ne peux pas nier qu'elle te ressemblait au moins un peu, cette créature! Des cousins très très éloignés tous au pire! Vous aviez clairement la même... La même... Barbe? Tu n'as pas de barbe... La même pilosité en tout cas! '' Fis-je d'une voix taquine.

'' Mais ne t'inquiète pas, je te trouve beaucoup plus attirant! Ah et bien voilà! J'ai retrouvé ma voix! Oui, non je ne l'avais pas perdu au sens littéraire du terme, car ma foie, perdre sa voix serait difficile. Surtout compte tenu qu'une voix n'est pas quelque chose de tangible! ''

J'étais redevenue moi-même plutôt rapidement en fin de compte! La preuve était ce superbe commentaire inutile au sujet de ma voix. Peut-être était-ce la raison pour laquelle la très grande majorité des gens me trouvait insupportable? Du moins sans être la raison complète, s'en était surement une bonne partie!

---

Couleur demain, je manque de temps!

_________________
What is lost can never be returned. All that is left is ruins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Solitude ou es-tu?   Mer 11 Déc - 16:38

Il ne pensait pas que son geste lui apporterait autant d'éléments, cette fille pouvait avoir des moments de sensibilités, ses yeux n'avaient rien perdu. Elle avait rougie, si seulement il avait le pouvoir de reproduire les images encombrant sa mémoire. Il le repasserait encore devant ses yeux, malheureusement il ne possédait pas de telles capacités. La seule chose qu'il pourrait garder de se moment ça saurait un souvenir.

Il promena son regard sur elle, savourant les gestes silencieux et féminin de Méloée. Le hurleur fatigué la laissa glisser son bras derrière lui, appréciant malgré sa raison fortement malmené par les herbes chamaniques, le contacte de la jeune femme contre son corps. Manquant de soupirer une nouvelle fois il ravala son souffle, puis se contenta d'expirer fortement en regardant droit devant lui. Peut être avait-elle besoin de se sentir seule. Personne n'avait besoin d'être épier quand on éprouvait ce genre de choses, du moins c'est ce qu'imaginait le hurleur. C'était un comportement curieux, mignon et séduisant mais quelque chose lui disait de simplement patienter en la laissant reprendre ses esprits. Après tout, si elle appréciait le moment autant ne pas faire trop tâche dessus.

Ses yeux se promenaient entre les ombres qui gagnaient de plus en plus de terrain, les flammes des torches s'éteignaient où commençaient à perdre en intensité. L'ancien prisonnier avait apprit à s'habituer aux ténèbres et encore, en cette soirée le ciel était bien dégagé permettant un éclairage tentateur mais puissant. Au finale, plus il restait assis là dans le froid avec elle, plus un sentiment de danger grandissait en lui, la présence des autres membres du camp l’incommodait. Ils se méfiaient d'eux, aucune haine à leur égard, son instinct n'arrivait simplement pas à s'apaiser. Le voyageur avait capté plusieurs regards, aucun d’eux n'inspirait quoi que ce soit de bon. Il avait beau se raisonner, ce dire qu'il était normale de se méfier des étrangers, quelque chose faisait qu'ils n'étaient vraiment pas enclin à le voire.

Soudainement la voix sympathique mais très vite envahissante de la chamane ressuscita, apportant un lot d'inepties amusant qui permit au hurleur de se détendre pour revenir à des choses plus calmes. Le stress n'était pas recommandé aux hurleurs, surtout lorsque il faisait nuit, Follen pensait que le problème venait uniquement de lui mais il apprendra vite que tout les membres de son espèce passaient par là.

Bref il laissa sa tête reposer contre la sienne puis commença à sentir le sommeil venir, il maintenait son menton dans le creux de sa main puis attendait que les bras de Morphée viennent l'enlever. Elle le trouvait plus attirant qu'un monstre nécrophage, en soit ce n'était peut être pas le plus beau compliment du monde, mais c'était un bon début. Surtout qu'il commençait à réaliser que c'était sûrement la première femme lui annonçant quelque chose pareil, jamais au par avant les femelles ne s'étaient égarées pour lui.  Un sourire satisfait, approchant les limites de l’orgueil se dessina sur son visage fatigué. Il posa de nouveau son regard lupin sur la jeune fille aux cheveux interminable, puis il décida de se laisser tomber sur le dos passant ses mains derrière sa tête. Ses lèvres commencèrent à bouger délivrant une question qui ne cessait de le harceler:

-Tu peux voire l'avenir, mais tu ne sais rien du passé, n'est ce pas frustrant ? Tu n'as jamais essayé de voire comment se déroulerait la fin des temps ? Puis ce que tu ne pourras jamais réellement savoir les causes exacte de la création de nôtre univers. Les lois qui forment des cages toujours plus grandes, ces prisons dont toi seule à les clefs pour passer de l'une à l'autre. N'as tu jamais osé où désirer t'aventurer là où aucun mortel n'a eu la chance d'aller avant l'heure ?

Cet instant de lucidité venait de nul, la défonce prodigué par les herbes luyi avaient comme ouvert une voie de réflexion irrationnel. Certes cette sensation était amenée avec une étrange fatigue, mais le hurleur parvenait à articuler des phrases qui lui semblait correcte. Ses yeux se fermèrent doucement, il restait éveillé, pourtant quelque chose lui demandait de fermer les yeux. Il sentait l'odeur parfumé de sang appartenant à Méloée, ce qui lui donnait un repère stratégique. Si l'odeur commençait à être salée, c'est que quelque chose l'inquiéterait, le stress produisant de la sueur et certains hormones il y aurait surement une légère teinte sucrée.

Il espérait intimement au fond de lui, que rien de tout cela n'arriverait. Que la nuit allée être calme, qu'aucune sœur énervée ne débarque en hurlant et que son corps ne se retrouve pas lui aussi avec une énième marque. Les douleurs infligées lors de la bataille commençaient à peser, certes les herbes avaient chassées le côté désagréable de la blessure, mais elle ne les avaient pas guérit. Fatigué il enleva ses gants de combat puis les rangea dans son manteau avant de retrouver une position agréable. Cette pierre était finalement assez confortable, il enverrait sûrement Méloée par terre avec un faux mouvement, mais ce n'était pas si terrible. D'ailleurs, autant mettre les choses au claire dès le départ:

-Elle est confortable cette pierre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude ou es-tu?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude ou es-tu?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleirya :: Ensemble Heinidd :: Ushiu :: Ruine de Jeroteth :: Oasis de Jeroteth-
Sauter vers: