Eleirya

Forum rp fantaisiste.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Sam 2 Fév - 14:21

Après avoir quitté l'oasis sans s'en rendre compte Follen était retourné sur ses pas, empruntant un chemin différent certes. Mais il se rapprochait lentement de la capitale qu'il avait quitté des semaines plus tôt, la traversée du désert avait été marquée par deux évènements importants. Premièrement il avait prit son premier bain, deuxièmement sa rencontre avec la chamane. Il ne l'oublierait pas trop vite, du moins pour l'instant il allait faire en sorte d'avoir une faible pensée pour elle. La fatigue gagnait de plus en plus les jambes du hurleur, il ne le sentait presque plus, il n'avait pas fait de pause depuis deux Lunes. Pourquoi? Il n'en savait rien, il n'avait pas envie de s'arrêter, son instinct lui disait de continuer sa route. Il n'avait pas ses gants de combat enfilé, préférant les garder dans ses poches pour le moment, il marchait avec un fin manteau gris couvrant partiellement son corps, enfouissant sa tête dans sa capuche qui le protégeait du soleil se couchant à sa droite. Laissant lentement glisser la lumière de l'autre côté du monde, permettant aux ténèbres de reprendre leur place Follen se sentait partir. Alors qu'il délaissait enfin son manteau, trouvaille qu'il avait emprunté à un cadavre squelettique sur le chemin, il se laissa tomber au pied d'un arbre. Son corps ne répondait plus, ses yeux se fermèrent lentement, entraînant le hurleur dans les bras de Morphée avec délicatesse. Le monde des rêves s'apparentait souvent à celui des songes chez l'ex prisonnier. L'obscurité l'entourait de toute part, des hurlements à la mort surgissait de partout et nul part. Des yeux rouges lorgnaient sur lui approchant de plus en plus, accompagné d'un sinistre bruit de chaînes qui faisait frémir tout l'être du hurleur. Mais alors que tout semblait à son comble, quelque chose sortit des ténèbres, une main étrangement blanche, une main agréable à regarder, au parfum agréable. Le hurleur la saisit avec lenteur, restant sur ses gardes, et il aurait peut être du faire encore plus attention. La main l'entraîna à l'abris des yeux et des chaînes, mais cette dernière le jeta aux pieds de son ancien maître. Il revoyait son sourire, sa voix aussi froide que vomissant faisaient naître des spasmes chez l'ancien évadé. Il ne voulait pas se retrouver avec cet être encore une fois, seul dans cette chambre qu'il connaissait trop bien, cette couverture qui l'avait tant de fois étouffé. Mais il ne pouvait plus bougé, la main du maître était accrochée à sa gorge, et ses yeux ne quittaient plus les siens.

Alors que le hurleur était au bord de la crise, un hurlement comme il n'en avait jamais entendu le tira de ses sombres rêves. Ses yeux s'ouvrirent froidement, ses muscles tendu à leurs extrêmes redressèrent machinalement le voyageur égaré. Il cherchait autours de lui ce qui avait bien pu le sauver de son cerveau malade, mais rien, plus un bruit n'étaient. Seul le vent soufflant dans les arbres pouvaient rassurer Follen qui se laissa tomber à genoux, il ne savait pas combien de temps il avait pu dormir, il était seulement sûre que le soleil ne reviendrait pas de si tôt. Les étoiles étaient parfaitement alignées sur le ciel d'encre, accompagnée des deux lunes loin d'être pleine bien sûre. L'appel de la bête se faisait sentir, mais il n'était pas insoutenable, après s'être passé un peu d'eau de sa gourde sur le visage pour rassembler ses idées il se leva. Refusant de continuer à dormir, il décida de reprendre la route, de longue cernes sombres ornaient ses yeux comme d'habitude mais il s'en souciait peu. Sa route vers la liberté n'était pas terminée, il traverserait ses bois puis trouvera un havre de paix encore mieux que l'oasis. Mais après seulement deux pas dans l’obscurité, un bruit significatif attaqua ses tympans. Quelqu'un, ou quelque chose était en train de briser un os, un os d'animal plutôt gros un cerf ou quelque chose dans le genre à quelques mètres d'ici. Le hurleur en était sûre, pour avoir brisé des nuques, et dévoré des animaux de tout genre à chaque mission il se rappelait exactement les types de bruit que faisaient chaque craquement.

Le vente de Follen criait famine, peut être y aurait-il moyen de s'approprier la nourriture du chasseur, ou bien au moins de la partager. Si il en avait la force il irait peut être même jusqu'à tuer pour un bout de viande, le voyageur avança silencieusement, marchand avec précaution sur chaque bruns d'herbe avant de ralentir. Ses yeux se promenèrent sur un bosquet particulier qui contrastait avec le reste de la forêt, il semblait plus calme, plus harmonieux moins sombre. Au milieu de ce bosquet reposait un loup, ou une louve, qui dévorait un cervidé. La communication risquait d'être plus périlleuse, mais son ventre hurlait famine, laissant parler son instinct il enfila ses gants puis sortit de derrières ses buissons. Enfilant ses armes en approchant d'un pas lent vers l'animale, ou du moins qui semblait n'être qu'un simple animal. Les yeux du hurleur était froid, impassible, il savait que ce qu'il s'apprêtait à faire était incorrecte mais il avait trop faim. Et cet amas de viande même déchiqueté et cru faisait naître en lui une envie de manger énorme. Il devait satisfaire les besoins de son estomac si il voulait pouvoir contenir l'appel de la bête qui sommeillait en lui. Se courbant lentement après chaque pas il siffla à l'intention du prédateur:

-Si tu me comprends, va t'en et laisse ça ici tout de suite ...

La peau de Follen se mit soudainement à noircir, son côté bestiale prenait de plus en plus le dessus. La réponse de la créature devait être très brève, si oui elle devait partir, si non elle se battrait pour défendre son repas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Lun 11 Fév - 15:15

La journée avait encore été dure, servir c’est deux pattes allait vraiment me rendre malade habituellement je l’ai chassais sans les manger pour m’amuser, mais mon père avait lui une tout autre idée face à eux de les anéantir jusqu’au dernier tout comme il y avait longtemps, mais bon c’est vrai que j’aurais plus de terre pour m’amuser haha. Je m’approchai de ma fenêtre celle placée en haut de mon évier de cuisine le soleil commençais à devenir de teinte orangée, je soupirai en appuyant mon menton contre mes mains, mais quel souffrance de ne pas pouvoir sortir, puis je sentis mon cœur s’emballer dans ma poitrine je reculai brusquement de la fenêtre en apportant assiette et tasse de thé avec moi l’éclat de la porcelaine sur le sol me fit sursauter. Je me penchai en tremblant essayant de prendre les morceaux casser, mais rien n’à faire je tremblais beaucoup trop mon cœur s’emballa de nouveau, je savais qu’il me criait de sortir et de courir, mais à quoi bon de l’écouter si c’est pour désobéir a mon père dit doit surement me surveiller, m’épier dans ma vie priver pour voir si je faisais bien ce qu’il me demandait.

- Saleté de porcelaine…

Je me levai doucement du sol ayant ma main gauche sur ma poitrine la serrant le désir de sortir ne m’avais jamais autant paru si pressant, je marchai puis quand un autre battement de cœur me fit perdre mon souffle je tombai contre le mur mon visage crisper de douleur je me précipitai à ma cave ou je rangeais ma farine et tout le reste pour la boutique. D’un coup de main j’envoyai valser les boîtes qui me servais à camoufler des lourdes chaines qui me permettait de ne pas partir dans une crise de folie…Du moins de ne pas la passer sur les humains, car si cela recommençait…AHHHHH !! N-NON !!! Les images de la petite fille me revient à l’esprit je me jetai sur mes chaines tremblant de peur n’arrivant pas à m’attacher je me mise à crier fâcher de cette situation puis je réussi enfin à attacher une de mes mains…Puis le pire arriva, je sentais mon corps ce transformer mon souffle avait changée, ma peau, mes yeux je l’ais sentais devenir plus animal. J’attrapai ma tête entre mes mains avant de me la frapper contre le mur un coup suffis pour me calmer, je la laissai glisser contre le mur avant d’atteindre le sol humide.

Je me mise en boule tenant dans avec mes bras mes jambes tremblantes, le désir devenait de plus en plus fort, c’était anormal pour une hurleuse d’être enfermer à journée longues, non même enfermer dans sa propre personne luttant contre ce qu’il est vraiment. Sur cette pensée je me laissai souffler quelques instants croyant que j’étais enfin calmée, mais non je me trompai mon corps prit le dessus en quelques secondes il se transforma en lycanthrope, puis devenu un loup, ces transformations trop vite me fit hurler de douleur, ayant peur qu’un voisin m’es entendus je me mis en route vers la porte arrière, je n’avais plus d’autre choix que d’écouter ce que mon corps voulais vraiment, au diable mon père pour une nuit…Je voulais seulement être ce que j’étais une hurleuse une magnifique créature adapter à se monde sombre, froid et dénudé de joie de vive, sauf celle d’être dans la forêt parmi les miens. J’essayai d’ouvrir la porte, mais j’avais oubliée que avec ces petites pattes de loup je ne pouvais pas, je reculai pour me donner un élan et fracassa la porte...Je tomba sur le seuil de la porte mon corps me faisait affreusement souffrir...

Je respirai profondément pour remplir mes paumons d’air frais, cette bouffer d'air m'avais donner l'impression d'oublier toute douleur attachée à mes spasmes de transformation, puis je me mie a courir en direction de la forêt d’Eriat. Après quelques heures de course j’arrivai enfin à l’intérieur de la forêt, la neige recouvrait quelques arbres c’était magnifique…Mais encore moins de la biche qui ce trouvais non loin de moi, je me mit en position d’attaque et en un seul bond j’atterri sur celle-ci je n’avais pas encore perdu la main, j’arrachai quelques lambeaux les mangeant sans gêne…AHHH mais c’était bon…Puis brisant ma petite douceur j’entendis des pas je levai ma tête ne voyant rien sur le coup je retourna à ma proie, puis je vus cet humain…Mais qu’es qu’il voulait ? Et de plus qu’es qu’il foutait aussi loin de ces terres ? Je voulais lui faire peur en montrant mes canines, mais je restai surprise sur ces dires et sa peau qui changeait de couleur, donc il était un hurleur, je soupirai doucement avant de reculer on pouvait lire dans mes yeux mon mécontentement, mais ayant un cœur généreux…Envers ma race bien sure je lui laissa, de plus si j’en aurait manger plus…Je ne serais plus me contrôler et…Je ne veux même pas savoir ce que j’aurais pu faire.

- Allez prend, tu es chanceux que toi et moi on ne soit pas vraiment en état de ce battre…Sinon j’t’aurais mi une racler p’tit loup.

Je m’accotai contre un arbre non loin de ma proie que j’avais cédée à l’autre hurleur, il semblait en avoir plus besoin que moi.

- Dit moi que fais-tu ici ? Je t’ais jamais vue dans le coin…Ton odeur me dit rien du tout.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Mer 13 Fév - 11:34

Follen fut agréablement surprit de la réaction de la louve, baissant lentement sa garde restant toujours méfiant il se laissa tomber à genoux devant la carcasse. Gardant son aspect semi bestiale il lançait un regard insignifiant au prédateur. Ses mains plongèrent dans la chaire déjà entamée puis arrachèrent des morceaux de viande sanguinolent, qu'il porta à sa bouche. De fins crocs étaient déjà sortie, ils plongèrent dans le morceau rouge laissant un mince filet de sang s'échapper maculant le sol de quelques gouttes. C'est sans manière qu'après les premières bouchées il continua son repas, brisant les os, forçant le passage jusqu'au morceaux de choix. Il n'avait pas mangé quelque chose depuis plusieurs jours, sentir la texture de la viande caresser sa langue, le liquide vitale glisser le long de ses lèvres pour le rattraper d'un coup de lèche. Ses habits, ses gants, ils étaient tous tâchés ce qui allait poser quelques problèmes pour le relationnel. Il s'essuya le visage d'un revers de la main, puis posa ses yeux sur la louve de nouveau. Ses mots n'avaient pas été perdu, il avait simplement eu besoin de temps pour les intégrer, et manger ce qu'il voulait de ce qui n'était plus qu'une carcasse désossé. Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire qu'elle n'est jamais sentit son odeur? Se dégageant les cervicales d'un mouvement de la nuque il se releva doucement prenant son temps. Ses yeux allèrent d'un bout à l'autre de la clairière, puis posant sa main sur son ventre souffla comme pour rassurer ce dernier. Il avait pu le remplir, sa peau retrouvait sa couleur pâle naturellement humaine. Il n'aimait pas ce transformer sans raison, il ne montrait son côté bestiale pratiquement à personne, si ce n'est à ses ennemis et ses proies. Mais il n'en avait plus vraiment, du moins c'est ce qu'il pensait. Retirant ses gants pour les ranger dans ses poches il se roula une cigarette prenant la parole. Sa voix portait suffisamment loin sans qu'il n'est besoin de forcer, et elle devait pouvoir l'entendre malgré la distance qu'il y avait entre eux:

-Merci de faire attention à vôtre santé et à la mienne c'est apprécié. Les gens soucieux se font rare de nos jours...

Une fois le tabac déposé dans ce qui était une fine feuille jaune il la roula imbibant un bord du papier avec sa langue laissant dessus une fine trace de sang. L'allumage fut assez rapide, les vieux briquet ça se trouvait facilement à cette période de l'année. De plus les marchands du désert manquait rarement de quelque chose. La flamme alla lécher le tabac, et la fumée fut aspirée et recrachée dans un blanc nuage compacte. Il devait reprendre la route, ne sachant pas vraiment ou il était, manquant de sommeil, et surtout étant en face à face avec une louve dotée de parole la situation semblait quelque peu déstabilisante. Ses yeux se plantèrent dans ceux de la prédatrice, laissant un fin sourire naître sur les lèvres du hurleur. Elle était peut être de la même race que lui, après tout la chamane lui avait parlé de quelque chose dans le genre non? Méloée l'avait nommée Hurleur ou quelque chose dans le genre. Ce n'était pas encore quelque chose d'acquis pour lui. Inspirant une nouvelle bouffée de fumée il fit quelques pas dans la neige, réfléchissant à ce qu'il pouvait bien répondre. Il devait reprendre la route c'était un fait, mais pour aller ou? Déjà si cette louve était une membre de son espèce il devait quitter cet endroit, ils ne savaient rien de lui, il ne savait rien d'eux et tout le monde était jusqu'à présent content et heureux comme ça. En revanche si elle lui avait laissée à manger c'est qu'elle devait déjà savoir ce qu'il était...

Laissant s'échapper un nouveau nuage de fumée, il se passa la main sur la figure tenant sa clope dans l'autre main, lançant un regard presque énervé à la louve. Il ne savait plus quoi faire, lui était-il reconnaissant pour le bout de viande? Ou n'en avait-il rien à faire, devait-il lui adresser la parole ou juste tracer sa route? Il Jeta l'objet de son vice plus loin crachant un ultime écran de fumée avant de lâcher quelques mots à l'intention de la louve:

-Je voyage, et comme beaucoup de voyageur je suis perdu en ce moment je cherchait à traverser le désert mais il semblerait que j'ai atteint cet endroit. Et je vous ai trouvé après ... Ah en fait merci pour le repas, mais maintenant faut que je trace la route. Vous avez une direction loin de la civilisation à m'indiquer ? Outre celle du désert ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Jeu 21 Fév - 23:10



Spoiler:
 

Il semblait surpris de ma réaction pourtant je ne faisais qu’aider un autre de mon sang, peut-être que pour son clan cette valeur n’était pas présente de toujours aider s’eux de notre espèce peut importe de quel clan il venait...Sauf s’il voulait nous tuer la on pouvait jouer un peu avec cette valeur, mais bon c’est normal quoi. Je sortis de mes pensées pour revenir sur le hurleur il semblait quelque peu craintif comme s’il y voulait ce cacher de quelque chose ou encore de quelqu’un. Je voulu m’approcher du hurleur pour lui demander ce qu’il surveillait, mais je ne fis rien seulement lever ma tête vers la sienne le regardant plier son papier de cigarette il ne semblait plus de ce soucier de ce qu’il cherchait il y avait quelques secondes. Puis en aspirant quelques bouffer il fini par la jeter sur le sol pour plonger ces yeux dans les miens l’homme semblait déjà avoir retrouvé des forces. Il fini par m’adresser la parole m’expliquant qu’il était en voyage et qu’il était perdu, alors c’était normal qu’il soit si faible il devait ne pas avoir rien mangé depuis des jours et étant un hurleur il ne voulait surement pas s’approcher des villes pour ce réapprovisionner, mais s’il voulait continuer ainsi il devrait faire une exception. Je me levai de mon accotoir pour m’approcher de lui faisant doucement balancer de gauche à droite ma queue j’avais peut-être une solution simple.

- Tu sais dans cette forêt il y a un vieux manoir qui appartient à un drôle de hurleur on raconte qu’il aurait dévoré les occupant pour s’approprier le territoire, par la suite il aurait commencé la pratique de magie noir mais bon c’est des rumeurs hein, mais cette histoire es ma préférée haha…C’est le genre dérangé, mais ne t’inquiète pas il ne fait rien à s’eux de son espèce. De plus il semblerait qu’il es le phare pour les hurleurs perdu il sera te guider pour tes aventures, mais si tu veux je peux te montrer le chemin…Mais malheureusement je ne le connais pas de mémoire, mais chez moi j’ai une carte avec l’emplacement exact du manoir et ne t’inquiète pas je ne suis pas situer au cœur de la ville, si sa l’aurait été le cas j’aurais jamais accepter cette mission de mer…Oublis ce que j’ai dis en plus tu pourra t’approvisionner chez moi étant une pâtissière je ne manque de rien…Enfin presque mais bon…C’est comme tu veux hein j’te force a rien j’voudrais pas me retrouver sous t’es crocs !

Je tournai le dos doucement pour faire quelques pas dans la neige, il fallait dire que malgré mon épaisse fourrure je commençais à geler, je tapai ma patte droite dans la neige me rappelant que j’avais laissée des tas de robes dans la forêt si un humain me repérait je pouvais ainsi cacher ma nature de loup. Je fis vol-face avec le hurleur pour passer à côté de lui, me faufilant ensuite dans le buisson dans lequel il m’avait aperçus je me transforma en humain la seul partie de mon corps qu’il pouvait voir était mon dos je me pencha pour finir par trouver la robe bien cacher dans les branche je l’enfila rapidement pour ne pas le mettre mal alaise, la jupe était rouge sang un peu bouffante dans le bas de la délicate dentelle noir la parcourait et pour souligner ma silhouette un corset noir et des manche bouffante et un bustier décolleter rouge. Je me retournai pour sortir enfin du buisson s’il avait prit le temps de s’en allumer une avant de me parler je pouvais me permette de me changer avant qu’il me répondre et de plus si un humain nous voyait on passerait incognito. Je le fixai dans les yeux avec mon air glacial habituel.

- Alors ? Tu me suis ou pas mon loup ?

J’avançais de quelques pas m’accotant encore une fois contre un arbre espérant qu’il accepte ma proposition de plus qu’es qu’il avait à perdre ? Rien du tout. Je croisais mes bras sous ma poitrine en souriant en coin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Ven 22 Fév - 10:27

Follen avait écouté attentivement les dires de la louve, ils étaient intéressant mais honnêtement l'idée d'avoir un "phare" dans sa quête de liberté ne l'enchantait guère. Il s'étira machinalement la nuque, réfléchissant lentement à sa proposition. Ca pouvait très bien être un piège, tout cela lui semblait trop simple. Le Hurleur haussa tout de même les épaules, pourquoi tenterait-elle de nuire à sa vie ? Il n'avait rien fait de mal, après tout c'est elle qui lui avait cédé sa proie non? Puis oui de toute façon il fallait bien ce faire une raison, il faisait froid, et continuer ainsi son chemin sans faire de pause ou s'approvisionner ne servirait à rien. Autant essayer de repousser la date de sa mort le plus loin possible, profiter des occasions comme celles-ci pour se revoir ses plans à zéros. Si ça ne lui convenait pas, il n'aurait qu'à le faire savoir, elle ne le forçait à rien après tout n'est-ce pas?

Les yeux du Hurleur ne quittèrent pas les mouvements de la louve, rester sur ses gardes était devenue une habitude il ne s'en rendait pas compte. Mais à chaque fois qu'elle faisait un pas vers lui, ses mains se serraient ou alors il se tendait de plus en plus. Elle était sous sa forme de loup après tout, si elle le désirait vraiment elle pouvait disposer de la vie de Follen en un coup de croc sans que ce dernier ne puisse réellement répliquer. Quand elle fit volte-face passant à côté de lui il eu un mouvement de recule se décalant machinalement, observant ses fais et gestes. Son attitude ne laissait en rien penser qu'elle puisse vouloir attaquer, ou simplement faire quelque chose de violent. Tout le contraire elle se transforma en humaine sous ses yeux après s'être rangé derrière un buisson. Exceptionnellement se rappelant l'épisode avec la chamane qui avait parlé de pudeur et de trois minutes avant de se montrer nue à un mâle, il se retourna regardant ailleurs le temps qu'elle se change. Ca faisait peut être plus de trois minutes, sûrement même, le temps qu'il fume, mange, et se pose tout un tas de questions sur que faire et comment. Soudainement en se repassant les dires de la jeune louve en tête le mot "rumeur " heurta son esprit. Le facteur chance était donc parmi eux? Ce dernier n'était vraiment pas la chose sur laquelle il comptait le plus. Non pas qu'il n'en est jamais eu, mais en tout cas elle avait toujours pris son temps avant de se manifester. Passant sa langue dans le coin de ses lèvres, nettoyant une tâche de sang qu'il sentait encore il suivit la louve sans rien dire. Son corps était en train de geler, autant se presser un peu, il avait prit cette décision sans vraiment y croire, de toute façon ça ne risquait pas de le renvoyer en cellule si? Non pourquoi une femme, qui chassait sous forme d'entité lupin, cachait des habits dans des buissons, invitant un parfait inconnu à manger et peut être améliorer son voyage voudrait lui faire du mal?

C'est en faisant les premiers pas dans la neige qu'il lâcha sur un ton méfiant, arborant lui aussi un regard naturellement blasé:

-Qu'est ce qu'on risque, puis je ne vais pas laisser une jeune femme comme vous se baladez seule dans les bois. Si j'apprenais qu'à l'avenir il vous était arrivé malheur je serais rongé par le remord...

A moitié ironique il pensait ce qu'il disait bien que le ton ne le laissait pas penser. Il n'en aurait pas fait une affaire d'état non plus, mais bon, ça fais toujours mal de ce dire qu'on a rien fait alors qu'on avait l'occasion d'agir. Follen espérait que la route ne soit pas trop longue, et qu'elle ne soit pas trop curieuse ou bavarde non plus. Il n'était vraiment pas en état de subir un interrogatoire, si elle posait la moindre question compromettante il serait capable de répondre sans réfléchir. Certes il avait retrouvé des forces physique, mais mentalement le sommeil commençait à manquer. Il apprenait petit à petit à dormir de temps en temps, se reposer, faire attention à ce qu'il mangeait. Des petites choses auquel il devait s'habituer si il voulait continuer à voyager loin de cette civilisation, loin de ces êtres sans intérêts, loin de tout.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Sam 23 Fév - 18:40

Je poussai un petit rire sur ces paroles, tout en me décollant de l’arbre je le suivis, c’était presque mignon d’entendre ça le fais qu’il serait rongé par le remord, mais à quoi bon être rongé de remord comme dirait se bon vieux Hustand, sage de mon village ‘’ Les remords ne sert à rien on ne peut jamais prévoir ce qui vas arriver sauf si c’est nous qui la décidé ‘’. Je fixai la neige devant moi s’en me soucier de sa présence, je ne faisais que mon devoir après tout pourquoi faire la discussion ? Même si quelques questions me venaient en tête je préférais les garder la ou elle était dans mon vide mental, comme ça je ne risquerais pas de le froisser ou encore de le blesser. Je tournai doucement la tête vers lui, ce hurleur ne me disait tellement rien et je ne comprenais pas cette frustration de ne pas le connaître, comme si j’avais peur de ce que je ne connaissais pas…Haha très drôle j’ai peur de rien moi je suis une hurleuse après tout. Je fixai de nouveau la neige qui s’étendais devant mes yeux, j’éclaircie ma voix en raclant ma gorge pour lui dire ces paroles ;

- Je me nomme Esméralda fille de Hézakiel chef du clan des SilverCross, je ne voudrais pas que tu me nomme la louve, même si on ne se croisera peut-être plus jamais après les préparatifs vers le manoir. Seulement si j’ai un prénom c’est pour être utilisé après tout….Et puis-je me permettre de te demander le tiens ?

Je ne m’attendais pas vraiment à une réponse de sa pars il semblait d’être le genre silencieux, ou peut-être qu’il ne le savait pas, plein de scénario me venait en tête abandonnant tout concentration sur lui, j’étais perdu dans mes pensées à essayer de trouver réponse à ma propre question. Je secouai doucement la tête réalisant que ce n’était pas vraiment la bonne manière de faire pour connaitre la réponse. Après quelques trentaines de minutes nous étions enfin arrivé à ma modeste boutique qui me servait en même temps de logis, j’aperçus que ma cheminer ne crachait plus de fumée, je soupirai doucement me disant que la maison serait glacial et non douillette et chaude…Foutu spasme de transformation c’est pour ça que je suis si étrange aujourd’hui, une fois devant la porte je rougie de honte j’avais complètement oubliée que j’avais explosée ma porte de derrière en voulant sortir avant même qu’il puisse me partager un commentaire j’enjambai la porte fracassée pour me retrouver dans la cuisine.

- Tu peux prendre les biscuits sur la table si tu veux…Moi je…Je dois mettre du bois dans le foyer…Sinon le temps de remplir le foyer tu peux prendre un bain à l’étage si tu aimes mieux, ne t’occupe pas de mes vêtements sur le sol de la salle de bain en passant je suis un peu désordonner et de plus non je n’irais pas te rejoindre ! Dis-je en riant essayant de le faire rire un peu.

- En plus cela me laisserais le temps de trouver la carte du trajet du manoir. Mais bon encore une fois je t’oblige à rien tu fais comme tu veux.

Je me dirigeai doucement vers le salon, me retournant lui montrant l’escalier dans le corridor, espérant qu’il comprenne que c’était ça l’étage donc je faisais référence, car parfois les hommes ne comprenne pas rapidement les choses. Je tournai de nouveau les talons pour me rendre au salon et commencer à remplir le foyer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Dim 3 Mar - 10:25

Follen marchait aux côtés d'Esmeralda, laissant ses pas s'enfoncer dans la neige il baladait ses yeux sur l'horizon, cherchant à se préserver de tout types d'agressions ou de dangers. Il procédait aussi à un autre type de préservation, marquant de ses poings armés l'écorce des arbres. Le Hurleur se fichait éperdument qu'elle remarque ce qu'il faisait, il ne lui faisait pas confiance, loin d'en être honteux il n'hésiterait pas à le dire haut et fort si il le fallait. Mais étrangement, bien que Follen n'arrivait pas à relâcher la pression, il appréciait déjà cette Hurleuse. Elle avait un aire assez détaché qui en plus de l'amuser, lui permettait de ne pas avoir à répondre à trop de questions. Quand soudainement elle lui donna son nom et son origine. Les clans, les classes, les statuts, les rangs et autres simagrée du même genre lui était étranger. Il n'avait même pas idée que d'autres Hurleurs puissent vouloir sa mort car il était solitaire et sans clan. Haussant les épaules pour lui même, il laissa un sourire amusé par ce sentiment de maladresse naître sur son visage. Plusieurs questions naquirent en lui, devait-il dire d'ou il venait? Qui était son père? Qu'était-il ? Les yeux du hurleurs étudièrent la démarche de Esmeralda, qui d'ailleurs était un nom loin d'être repoussant aux goûts du Hurleur. Il desserra les dents laissant un fin nuage de fumée s'échapper de ses lèvres, suivit de quelques paroles couronné par un ton rocailleux qu'il ne souhaitait pas particulièrement:

-Je m'appel Follen.

N'aimant pas s'étaler ce fut très bref, lui donner son prénom devrait suffire à satisfaire sa curiosité. Le reste de la marche fut silencieuse, pas très longue et sans encombres. Dorénavant, plusieurs arbres devaient porter sur leur robe naturel la marque de ses crocs d'argent, ainsi il lui serait aisé de retrouver son chemin dans toute cette neige. Il s'arrêta devant la porte fracassé pensant d'abord au fait qu'elle ai put se faire cambrioler, en la voyant rougir de la sorte il comprit parfaitement ce qu'il s'était passé. Laissant ses lèvres étirer son visage, il enjamba les décombres à sa suite écoutant ce qu'elle avait à lui dire. Il s'empara d'un biscuit le croqua, puis après avoir testé la texture et le goût de la pâtisserie termina le siens par politesse, mais il maintenait que la viande cuite ou non c'était mieux. Pour la proposition du bain, si il avait fais plus chaud il aurait accepté volontiers, hors le climat ici ne s'y prêtait pas. De plus il s'était déjà baigné il y a de cela un jour, voir deux pas plus. Dans un Oasis, pourrait-il un jour reprendre un bain de ce genre ? Haussant de nouveau les épaules, il se braqua sans comprendre la plaisanterie d'Esmeralda. Il n'était pas vraiment porté sur la chose, et il ne voyait pas ou était le problème, ou quoi que ce soit dans le genre d'ailleurs. La chamane s'était bien baignée avec lui après trois minutes de conversation nu .... en même temps Méloée ne pouvait vraiment être considéré comme un exemple de féminité et de normalité.

Il réfléchit finalement une seconde fois à la proposition du bain, puis se lança, ça ne pouvait pas être si désagréable que ça de toute façon. Surtout si elle ne venait pas le rejoindre, montant les escaliers silencieusement sans rien dire il enleva simplement son bandeau, laissant son épaisse masse de cheveux retomber sur ses épaules et devant son visage. Une fois devant la bassine il enleva le reste, gardant ses gants armés en mains on ne pouvait jamais savoir ce qui allait arriver. Puis il plongea dans l'eau froide, ne pensant pas qu'il était nécessaire de réchauffer cette dernière pour en profiter, il sentit tout ses muscles se contracter, puis il put finalement se relâcher. Laissant son corps entier couler, il laissa quelques bulles remonter à la surface puis il reprit son inspiration. Bon ça ressemblait plus à une trempette qu'à un vrai bain pour se nettoyer, mais ce n'était pas désagréable. Il resta à l'intérieur de l'eau quelques instants encore puis en ressortit tout neuf. S'étirant après s'être séché, il se rhabilla lentement, attachant de nouveau ses cheveux avant de rejoindre la louve. Il espérait qu'elle n'était pas allé le vori discrètement sans qu'il ne la remarque, car les cicatrices marquant son corps étaient peut être trop suspectent pour ne pas attiser la curiosité de la Hurleuse:

-Merci pour le bain, ou en est vôtre recherche du plan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Jeu 14 Mar - 0:17

Je me retrouvai devant le foyer complètement mort, je soupirai doucement avant de me relever pour aller chercher du bois, il ce trouvais qu’il y avait une remise derrière la maison remplie de bois les anciens propriétaires avait pensé à tout avant de me remettre la maison…Enfin remettre est un bien grand mot, mais bon. Je me mit en route vers la cuisine pour passer par la porte arrière pour me rendre à la remise, juste avant de sortir mon regard croisa l’escalier qui montait à l’étage je pouvais entendre le clapotis de l’eau contre la paroi du bain, je souris doucement avant de me rendre à la porte qui était lambeau je sautai par-dessus pour me retrouver les deux pieds dans la neige la remise était tout près en quelques pas j’étais déjà rendu, j’ouvris la porte attrapa quelques bûches pour refaire le chemin à l’envers. J’entrai de nouveau dans ma demeure traversa de nouveau le corridor pour me rendre enfin au salon, plus précisément devant le foyer je laissa tomber les bûches dans celui-ci, prit la boîte d’allumette qui ce trouvait sur l'étagère au dessus de celui-ci en prit une pour la faire craquer sur le côté de la boîte pour la jeter rapidement dans le foyer en seulement quelques secondes je pouvais commencer à entendre le grésillement du feu et les éclats de bois ce fendre sous les flammes.

Je fis un demi-tour sur moi-même pour me retrouver face à ma bibliothèque mon regard parcourais les étages de haut en bas à la recherche de ce foutu parchemin, le rangement était vraiment pas ma tasse de thé je me retournai pour prendre l’escabeau qui était rangé à côté de ma bibliothèque je soufflai dans un grand souffle toute la poussière qui la recouvrait fini par s'envoler, finalement je déposai l'escabeau contre l’étagère du haut, j’avais aucune idée de si elle était encore fonctionnel, mais j’en avais besoin de pour prendre le parchemin. Je montai une marche à la fois laissant un vilain grincement à chaque fois s'échapper du bois, je tendais mes doigts vers le parchemin l’escabeau n’était pas du tout assez haut, je m’étirai encore plus puis je réussi enfin à le prendre, mais en mettant tant de poids à la même place le bois fini par fendre et je tombai dans le vide aucun son ne sorti de ma bouche, je sentais mon corps être attirer vers le sol comme un aiment, puis dans un dernier effort je me retournai pour arriver la tête contre le coin du bureau, le mal que je ressentis sur le coup je ne pu le ressentir, je crois que mon corps ne comprit pas l’ampleur de la chute, ou tout c’était simplement passé trop vite, il faut dire que je suis un peu lente parfois haha…Je me relevai doucement ne sentant même pas le sang couler sur mon front qui descendait doucement laissant une trace rouge vif sur ma joue. Ma tête tourna vers le bruit que produit la bouche de Follen je m’approchai doucement du hurleur en lui remettant le parchemin dans les mains.

- Oh tu sais entre hurleur il faut savoir parfois s’entraider et j’ai toujours eue un grand cœur haha ! Et voici le parchemin qui montre le chemin à prendre pour ce rendre au Manoir de R. le hurleur, il sera surement t’éclairer plus que moi, si tu veux je t’accompagne dans ce périple du moins jusqu’au manoir, car c’est jamais bon d’être dans la forêt en solitaire…C’est mieux d’avoir une meute avec sois.

J’allai m’assoir sur la table de salon qui ce trouvais derrière moi, ma tête commençait à tournée et je ne comprenais pas du tout pourquoi. Mon regard recroisa le siens et je le fixai en silence attendant une réponse de ça part, j’espérais vraiment qui me demande de le suivre être enferme ici allais finir par me rendre vraiment folle…Du moins plus qu’à l’habitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Mer 20 Mar - 10:45

________________________________________
Le sang qui coulait sur la pâle joue d'Esméralda l'inquiéta un bref instant, puis voyant qu'elle était encore capable de marcher et parler sa crainte disparue. Il ouvrit délicatement le parchemin, analysant ce dernier de droite à gauche, avant de l'étaler sur la table entre lui et la louve. Son doigt passait entre les lignes, faisait le tour de ce qui semblait être des zones. Ses yeux allaient d'un bout à l'autre du précieux bout de papier. Le petit manège dura une minute avant qu'il n'admette intérieurement qu'il n'y comprenait rien. Soupirant en laissant un fin sourire se dessiner sur son visage, il plongea son regard dans celui de la louve. Le coup qu'elle avait subit ne semblait pas l'avoir laissée si indifférente finalement, ses yeux n'arrivaient pas à soutenir les siens. Sa tête devait tourner, et sa vision floutée, peut être qu'il ferait mieux de s'occuper d'elle avant de lui demander de déchiffrer ce plan. Il lui rendit sa forme initiale, puis tendit son bandana pourpre à la louve. Il ne lâcha pas un mot comme à son habitude, les gestes étaient censés suffire, pas la peine de s'étaler mille ans sur un sale coup au visage. Comment s'était-elle fait ça d'ailleurs? Avait-elle été attaquée ? Non il y aurait eu plus de bruits, peut être que quelqu'un était dans les environs et que le Hurleur n'était pas capable de le voir. Cessant de regarder Esméralda il tourna sur lui même, regardant un bref instant les coins de la pièce, sans bouger il décida de chasser ses idées stupides avant d'ouvrir de nouveau le parchemin. Attachant ses cheveux en faisant une sorte de nœud derrière son crâne, il poussa d'avantage le bandana pour forcer la louve à l'utiliser pour penser sa plaie. Ses lèvres laissèrent sortirent quelques mots qui loin d'être porté part un air doux, semblèrent se briser dans le vide:

-Avant de m'accompagner vous allez vous soignez...

Il préférait ne pas lui cracher le fond de sa pensée au visage, elle ne méritait pas d’hostilité venant du loup, elle l’hébergeait et l'aidait après tout. Mais la dernière phrase qu'elle avait soufflée avait faillit mettre le loup hors de lui. Sachant ce contenir il espérait ne pas avoir laissé paraître physiquement ses émotions, mais le coup du "C’est mieux d’avoir une meute avec sois. " l'avait réellement ravagé. Comment pouvait-elle dire de telles choses? Ils les avaient laissés crever en cellule pendant des années, s’ils étaient réellement une meute pourquoi n'étaient-ils pas venus les aider? Ses parents avaient-ils réellement mérités de rester pourrir en cellule le restant de leurs jours? Vive l'esprit de la meute! Bravo les loups! Continuant de passer son doigt sur le plan faisant mine de comprendre quelque chose, il chassa ses songes d'un soupir préférant restant concentré sur son objectif. Le loup qu'il allait voir s'appelait donc "R"? Il vivait dans un manoir ce qui traduisait une certaine richesse, ou un certain goût du luxe non? Follen haussa les épaules puis se roulant une clope il lâcha naturellement à l'attention de la louve:

-Je ne comprends rien à vôtre parchemin. Avant de partir il va falloir que vous m'expliquiez, à moins bien sûre que vous ne préfériez me guider? Dans un cas comme dans l'autre j'aimerais m'assurer que vôtre plaie guérisse avant que vous ne preniez une décision.


Il alluma sa cigarette aspirant plusieurs bouffées de fumée avant de laisser s'échapper un fin nuage gris de sa bouche. Malheureusement il avait du mal à se débarrasser des souvenirs que sa pointe de colère lui avait amenées. Ses cicatrices sans raisons semblaient se raviver, une longue peine semblait s'abattre sur lui, alors qu'après chaque bouffée il attendait la réaction d'Esméralda en souriant amicalement. Au fond de lui, il sentait que cette louve et lui ne pourrait jamais s'entendre. Il y avait quelque chose en elle qui le repoussait, peut être son esprit de camaraderie un peu trop extrême à son goût. Est-ce que tout les Hurleurs avaient le droit d'avoir un toit ? Est-ce qu'ils agissaient vraiment ensemble en se soutenant mutuellement où Follen n'allait être que le pion d'une bande de loups indifférents à ses malheurs? Il se promit intérieurement que si R essayait de le mener en bateau, ou tentait de lui nuire d'une quelconque que façon il le tuerait lui et cette louve. La rage s’apaisait doucement, mais elle était encore présente, invisible physiquement, mais pourtant bien présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Mar 16 Avr - 15:00

J’observais la fumée sortir doucement de sa bouche faisant des dessins dans les airs j’avais toujours aimée me faire des espèces d’histoire avec la fumée des anciens, mais bon je finissais toujours par tomber sur le sol et rire toute seule. Je posai mes yeux sur Follen qui me donnait son bandana sans dire un mot, je plissai les yeux il voulait que je le lave ? Hé oh j’ai l’air d’une bonne ? Puis je souris venant de comprendre ce qu’il voulait vraiment haha…J’suis tellement bête parfois. Je l’attrapai le laissant glisser dans sa main, je l’apportai à mon front au j’épongeai le sang qui dévoila une plaie complètement guérie mon métabolisme habituellement prenait beaucoup moins de temps à ce régénérer, mais avec toutes mes émotions sens dessus dessous dans ma tête, mon corps ne suivait plus vraiment le rythme depuis quelques temps. Je l’observais en silence, j’avais l’impression qui ne comprenait pas trop la carte, savait-il seulement lire ? J’essayais de ne pas pousser un petit rire, parce que c’est un problème sérieux d’être un illettré surtout que dans la vie il faut savoir lire. Les paroles de Follen me sorti soudainement de mes pensées je me suis dit que c’était une bonne chose de me sortir de ma tête.

- Voilà une chose de régler, mon front est tout à fait normal vous n’aviez pas à vous en faire pour moi Follen vous savez les hurleurs ont un métabolisme très très rapide ce qui nous permet de nous rétablir de presque tout…Du moins vous le saviez n’es-ce pas ?

Je penchai ma tête sur le côté l’observant, en plus de ne pas comprendre la carte, il semblait ne même pas connaitre le fonctionnement d’un hurleur, pourtant il en était bien un comment ne pas connaître ce trait unique à notre espèce. Ce Follen réveillait en moi plusieurs questions sur sa transformation de hurleur, je déposa sur mes genoux le bandana de Follen je ne voulais pas lui remettre avant qu’il ne soit nettoyer. Je me levai doucement de ma table de séjour le regardant dans les yeux en souriant.

- Et pour la carte de vous en faites pas, je serais votre guide dans cette quête, oui j’aime mieux donner des ordres que en recevoir haha ! Et de plus vous ne semblez pas trop la comprendre…Donc mon choix s’explique, on gagne du temps précieux.

Je le contournai pour me rendre à la cuisine au j’ouvris le robinet pour faire couler l’eau je laissai le bandana dans le fond de celui-ci le temps qu’il est un minimum d’eau pour que je puisse le tordre ainsi enlevant le plus de sang possible de son bandana. Je me retournai en fermant le robinet.

- Ce n’est pas en restant planter là, que vous allez vite vous rendre là-bas ! Et pas besoin de provision la forêt sera notre garde-manger il n’y a que pour l’eau que des gourdes sera nécessaire.

Je retournai au bandana de Follen et je frottai ensemble le tissu pour enlever le sang, ce n’était pas vraiment une question de propreté, mais de sécurité surtout si des SilverCross rodaient dans le coin je n’avais surtout pas envie de me faire prendre, l’odeur de mon sang était unique comme à chaque hurleur, le sang est toujours la chose qu'on sens en premier ensuite viens l'odeurs naturel de la personne, mais depuis le temps que je travaillais avec les humains mon odeur de louve avait presque disparue ce qui me donnait un avantage de plus pour ne pas me faire prendre dans ce périple avec Follen, surtout qu’il était un hurleur d’un autre clan. Du moins j’espérais si on apprenait que j'étais avec un banni j'en connais qui voudrait lui faire la peau...Ou encore la mienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Lun 17 Juin - 13:19

Il avait bel et bien remarqué que son corps était solide comparé à celui d'autres hommes, qu'il guérissait en générale plus vite que les autres. Mais il ne pensait pas que cela avait quelque chose à voir avec sa race. C'était un bon point pour eux alors, dans le fond il s'en fichait il était comme il était. On ne lui avait pas demandé son avis avant de naître dans ce corps. Le fait qu'elle hoche la tête de cette façon trahissait l'intérêt qu'elle portait à sa personne. Peut être avait-il réagit d'une manière peu convenable, il resta fermé aux yeux de cette dernière, puis ne comprit pas bien pourquoi elle voulut nettoyer son bandeau. Il utilisait ce dernier dans un seul but, retenir sa masse de cheveux gênante et penser les blessures pour éviter que le sang ne coule trop. Bien que souvent il ne remarquait même pas ce genre de détail, s'amusant des coulée qu'offrait les perles écarlates sur son corps. Il l'écouta observant son manège, cette hurleuse ne s'arrêtait donc jamais ? Il avait lui même bougé à un endroit stratégique, appuyé contre un mur, n'ayant plus le plan en main il la regardait se déplacer comme une furie d'un endroit à l'autre de la maison. Les membres de leurs races étaient-ils tous aussi excités? Il prit mot pour mot ce qu'elle lui dit et commença à remplir deux hourdes se débrouillant avec ce qu'il trouvait dans la maison, puis il amena ses dernières à la hurleuse avant de poser sa main sur le bandeau, il retira se dernier de l'eau puis expliqua simplement: 

-Ce bandeau à goutté d'autre sang que le vôtre, je ne le lave que très rarement et vue que le temps semble jouer contre nous n'en perdons pas avec ce genre de détail .Etes vous prêt ?

Il attacha se dernier après l'avoir essoré à son front, puis s'empara d'une gourde regrettant le fait de ne pas pouvoir aller acheter des provisions. Il n'était pas habitué à chasser, il ne le faisait qu'en cas de survie. Certes ça avait un côté amusant, physiquement très intéressant, mais ça fatiguait beaucoup aussi en générale. M'enfin bon, ça ce trouve elle était parfaitement capable de chasser pour lui. Cette idée le fit sourire intérieurement  non il ne se le permettrait pas il avait une certaine fierté tout de même. Après si elle insistait peut être qu'il céderait sans rien dire. Il était prêt pour le départ, ses songes étaient déjà loin encré dans un coin de son esprit. Follen vérifierait tout cela en temps voulut. La gourde accrochée à sa ceinture ses gants enfilés, il n'attendait plus qu'une chose. Que Esméralda guide ses pas, ainsi que peut être si les dieux le voulaient laisser le temps à son bandeau de sécher. Il se permit de lâcher à l'intention de la la hurleuse:


-Vous pensez rejoindre des amis à vous dans la forêt où on ferra le voyage seul?


Il n'était bien évidement pas au courant que sa présence risquait d'attirer des ennuis à la pauvre hurleuse. Car il était vrai que les hurleurs avaient un sens de la meute bien à eux quand ils le désiraient. Passer leurs nerfs sur un solitaire non identifié était fortement envisageable. Bien que Follen insouciant ne semblait pas en avoir cure.


[spoil]:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Dim 3 Nov - 16:12

Je secouai mes mains au-dessus de l’évier les essuyant ensuite avec un linge qui trainaient sur le comptoir. La question de Follen me donna l’impression de me faire transpercer la poitrine, je me mis à tousser à cette désagréable sensation. Je fixai ensuite la fenêtre qui était située en haut de l’évier de la cuisine le regard un peu perdu je réfléchissais à comment bien répondre au hurleur, je ne pouvais surement pas lui dévoiler ma vrai présence sur les terres humaines.  Je soupirai en me retournant comme si je voulais prendre un air triste.

- En fait…Personne ne devrait venir nous rejoindre, car ils sont tous mort en combat un après les autres ils sont tombés comme des arbres sous des coups de hache ! Haha…Alors nous serons que vous et moi. J’espère que cela ne vous dérange pas monsieur Follen ?

Je me mis à me frotter le nez avec ma main de manière saccadé, car il ne me grattait pas vraiment c’était seulement mon tic qui revenait quand je mentais  du moins quand j’essayais. J’attrapai les deux gourdes d’eaux et lui un signe de tête pour qu’il me suivre vers la porte arrière de ma boutique.  Je l’ouvris en donnant un coup de hanche dans celle-ci, elle s’ouvrit en un éclair et fini sa course vers le mur extérieur de ma maison. Je lui dis de ne pas oublier de fermer derrière lui en sortant, la carte dans ma poche les pieds nus dans l’herbe fraiche de l’automne j’étais prête à partir, sans même l’attendre j’entamai le pas rapidement juste l’idée de sortir de cette maison me rendait tellement heureuse que je ne pouvais retenir mon excitation. Je me mis à sourire jusqu’aux oreilles.

- Ahhh…L’air frais de l’automne c’est tellement bon, ça vous permet de vous purifier de l’intérieur comme dirait mon père Hézakiel…

Je perdis mon sourire rapidement me rendant compte que je venais de prononcer le nom de mon père, j’avalai ma salive espérant qu’il soit simplement loin derrière moi étant donné que j’avais commencée à avancer avant lui tellement que j’étais excitée de partir de là-bas.  Je soupirai doucement en continuant ma route dans un silence total.

***

Après quelques heures de marches je m’assis sur le sol ayant plus de forme dans les jambes, ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas marché ainsi que mon corps devenait de plus en plus raquer.  Je respirai profondément pour reprendre mon souffle que j’avais perdu. J'étais tellement devenus faible, que je me répugnais moi-même à force de toujours servir les humains je m'oubliais...Et je perdais la force et la dextérité légendaire des hurleurs, même si je me répétais que je ne voulais rien perdre de ma race petite à petit j'avais l'impression de ressembler bien plus à ces humains de merde... Qu'à celle je devrais être vraiment. Je fixai le sol avant de fermer les yeux et de prendre la parole soudainement.

- Argg…Pardonne moi je dois me faire vieille hahah ! Si tu veux je te laisse faire un feu, c’est ici que nous allons dormir nous sommes loin de la ville et de plus nous sommes protéger du vent. Moi j’irais chasser notre souper. Ça te vas Follen ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Jeu 14 Nov - 15:18

En l'entendant parler du funeste destin qu'avaient connu les membres de sa race, le jeune hurleur ne put s'empêcher de se maudire. Il ne parvenait pas à éprouver la moindre tristesse, aucun remord ne semblait vivre en lui. Non rien, si ce n'est ce mur indifférent qu'il affichait, le jeune voyageur se força à sourire puis s'empressa de la suivre, notant qu'il était inhabituel de se gratter le nez d'une façon aussi peu discrète. Après qu'elle est plus où moins délicatement ouvert la porte d'un singulier coup de hanche, il s'extirpa de la boutique en claquant l'épaisse porte en bois. Ils étaient finalement prêt et décidés à partir, l'hurleur avait l'impression que cet instant n'arriverait jamais. Les femmes étaient-elles toutes aussi longues à se préparer? Où était-ce simplement quelques exceptions sur lesquelles il avait le malheur de tomber continuellement? Il enfila du tabac dans sa pipe, puis l'alluma avant de commencer à suivre les pas d'Esmeralda. Ses yeux se promenaient sur le paysage, une étendue morne mais boisé, qui n'offrait que très peu d'enthousiasme. La seule chose que le loup se permit d'exprimer fut un long soupir, couplé à une fumée claire qui s'amusait à danser sur son visage. La route s'annonçait être longue et fatigante, alors mieux valait préserver ses forces en maintenant une cadence de marche adéquate. Cela faisait tellement longtemps qu'il marchait, sans but ni raisons. La perspective de bouffer de nouveau kilomètres ne lui faisait ni chaud ni froid, c'était devenu une habitude. De plus, elle lui avait donnée l'espoir de finalement trouver l'endroit qu'il désirait depuis tant d'années.

Après quelques heures de marches, Follen sentit la jeune femme fatiguer, où alors se lasser de simplement traverser des routes, ainsi que des chemins non délimités. La forêt était silencieuse, le froid commençait à se renforcer et il n'y avait pas l'ombre d'un chemin où d'une indication pour se situer. Combien d'heures où de journées leurs restaient-ils à endurer? A ce moment là, personne ne pouvaient répondre. Seul son instinct lui disait de ne pas quitter les côtés de la jeune femme, il serait dommage d'apprendre qu'il lui saurait arrivé mésaventure après qu'il l'ait délaissé. Au plus profond de ses entrailles, quelque chose lui disait de protéger cette femme, ne pas la laisser tomber sur un coup de tête comme il avait l'habitude de faire. Peut être était-ce par ce qu'elle était de la même race que lui? Peut être était-ce aussi car son histoire ne tenait pas la route une seule seconde. Elle lui avait dit être le fils d'un certain Hézakiel, en plus de faire partie d'une horde quelques heures au par avant. Et là elle citait de nouveau son paternel. En repensant à la manière peu respectueuse qu'elle avait employée pour parler du sois disant funeste destin des hurleurs, Follen remit très rapidement en question ce qu'elle lui avait dit. Un sourire narquois se dessina doucement sur son visage, alors qu'il se calait contre un arbre face à elle.

Sa proposition l'intéressait, la paresse tentait de désarticuler son corps, mais sa méfiance instinctive lui disait de ne pas accepter. Le choix mit quelques secondes à être formulé, la paresse venait de vaincre un nouveau combat:

-Soit faisons ainsi, je vais récolter du bois ne vous perdez pas en route.

Il ferma correctement son manteau, puis n'accorda plus un seul regard à la louve. Il était trop occupé à ramasser des bouts secs, ainsi que des morceaux bien épais pour soutenir le foyer auxquels étaient destinés les fines branches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Mer 27 Nov - 14:24

Spoiler:
 

Je le regardais me tourner les talons, il était complètement absorber par la tâche que je venais de lui donner. Je me retournai à mon tours pour me mettre à courir un peu, j’avais l’impression que j’avais la main dans la chasse, en fait c’était pour ça que je m’étais proposer à cette tâche pour me confirmer si j’avais toujours mon adresse légendaire d’hurleure. Je m’éloignais de plus en plus pour chercher à manger, pour autant que je pouvais encore sentir Follen tout allais bien, c’était facile de reconnaitre son odeur, une odeur de tabac et de…Mouiller ? Je ne savais pas comment d’écrire l’autre odeur que portait Follen sur lui, peu importe ce n’était pas le plus important pour l’instant. Je m’arrêtai brusquement sentant une odeur d’animal, je me mis à renifler l’air doucement, j’avais toujours l’odeur de Follen dans les narines peut-être que j’étais encore trop proche ? Ou c’étais le tabac qui était trop fort pour moi, je soupirai bruyamment pour continuer à avancer l’odeur était tellement faible que j’arrivais à peine à marcher droit pour continuer de la pister.

Après un moment je m’étais rendu compte que j’étais vraiment loin, l’odeur de Follen me paressais maintenant loin derrière moi, mais je me dis que c’étais surement le fais que mon nez avait perdu de sa finisse, je soupirai encore une fois avant de continuer à renifler l’air. Puis l’odeur devenus clair c’était un animal, surement un sanglier ou encore un autre mammifère qui rodait dans les bois. Je tournai sur mes talons pour me diriger maintenant vers un bruit de feuille qui bougeait je pliai mes jambe pour ensuite me propulser avec mes jambes pour atterrir maladroitement dans le buisson mon regard plongea dans celui qu’un tout petit oiseau, surement un faisan juste avec le plumage on pouvait le reconnaitre. Il recula avant de d’éployer ces ailes et s’envoler vers l’oranger du ciel. Je soupirai en plus que le soleil ce couchait cette merde d’oiseau venait peut-être de me confirmer ma peur. Je me leva enlevant les quelques feuilles de mes long cheveux noir pour ensuite me remettre en route vers Follen. Je fermais les yeux me disant que peut-être un peu plus tard dans la soirée serait un meilleur moment pour retenter ma chance. Après tout je suis un enfant de la lune, sa doit surement être à cause du soleil qui ce couche que rien ne marche. J’ouvris mes yeux voyant au loin l’ombre de Follen s’étendre sur les arbres autour de lui peut-être que je ne devrais pas revenir les mains vide devant lui, il m’aurait prit pour une gourde qui ne sais que faire de la merde humaine qui ce mange.  Je retournai les talons encore une fois pour me mettre de nouveau à la recherche de gibier.

J’avais complètement perde la notion du temps, après mes dizaines de tentatives toute raté, je commençais à me questionner sérieusement, sur le fais que depuis que père m’avais envoyée ici je n’étais plus comme une louve, mais une sorte d’hybride entre les deux pattes et mon espèce.  Je secouais ma tête en rageant intérieurement, si je ne trouvais rien à manger dans les minutes qui venaient, j’aurais l’air de tout sauf d’une hurleure digne de ce nom. Je me mis à sauter dans un buisson au hasard me disant que peut-être la chance était avec moi. Dans ma chute je sentis une forte odeur venir dans mes narines, elle me donnait l’eau à la bouche un subtile mélange de sang et de sueur. Quand mon corps toucha le sol, je remontai mon regard vers la masse devant moi, c’était poilu…Noir et surtout…Non…Et merde ma malchance ne faisait que s’amplifier. La masse devant moi souriait doucement la bouche plein de sang et son regard dans le mien me donnais d’affreux frison dans le dos je le savais qu’elle avait envie de me frapper surtout sur le fais que j’étais dehors…haha…C’était si ironique comme situation.  J’aurais voulu tomber sur tout sauf sur elle. Elle m’avait pourrit la vie chez moi et elle allait surement recommencer si je restais là. Je souris à mon tour avant de me lever à toute vitesse pour aller rejoindre Follen à pas de course.

Une fois devant lui je perdis complètement la tête, mon corps tremblait de la tête aux pieds, ayant comme seul cachette le sapin près de lui, je courus vers celui-ci pour commencer à grimper je ne savais pas si elle allait être capable de reconnaitre mon odeur étant donner qu’elle avait changé depuis mon arriver dans ce territoire humain. Je regardai vers le bas de mon perchoir pour fixer Follen et lui dis paniquer.

- Tu devrais te cacher tu sais !! Elle arrive cette…Cette Alpha complètement folle…Elle est dangereuse et on ne pourra rien contre elle…Surtout pas avec moi dans ton équipe…

Je regardais toujours au loin dans la pénombre pour m’assurer que j’avais simplement hallucinée que c’était le délire, que j’avais seulement imaginé le sanglier me sourire dans ce buisson.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camelia
La Louve d'Ébène
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/04/2013

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Jeu 28 Nov - 23:14

''Elle se décide finalement à sortir. Il lui aura fallu deux jours et un visiteur masculin pas mal du tout. Qu'est-ce que tu es devenue lente avec le temps Esmé! ''

J'étais plutôt certaine que les sens de mon amie s'étaient endormis avec les humains. Sachant cela, il me serait très probablement aisé de la suivre sans trop éveiller les soupçons. Cependant, je n'avais aucune idée des capacités de son nouveau compagnon qui honnêtement ne sentait pas du tout le Hurleur. Était-il humain ou tout comme Esmeralda, éloigné de toutes les meutes depuis trop longtemps? J'avais plusieurs moyens de tester mes théories sur le sujet. Mieux valait commencer par évaluer leur habileté à se déplacer en forêt et à repérer des proies avant de relâcher un peu ma vigilance. Ne sait-on jamais, Esmé pourrait peut-être m'impressionner? Non, je n'y croyais pas une seconde, elle était bien trop bouchée et orgueilleuse!

''Bon et bien, il est temps de partir pour moi aussi...  ''

----

Même d'assez loin, je pouvais facilement les suivre au bruit et à l'odeur, bon sang ce qu'ils étaient faciles à repérer! Espéraient-ils vraiment traverser la forêt d'Eriat de cette manière sans se faire tuer? Esmeralda était irrécupérable! Pour avoir grandi dans cette forêt, mon amie aurait dû savoir qu'il était dangereux de se comporter comme un vulgaire randonneur humain! Certes, nous étions tous trois à à peine trois ou quatre heures de la ville et ici la forêt d'Eriat ressemblait encore à un endroit paisible, mais bientôt...

Si Esmeralda était exaspérante par ses manières tout à fait humaines, son compagnon n'était pas plus discret. Ne sachant rien de lui, je ne pouvais pas vraiment le juger, du moins pas encore! Au moins, il semblait légèrement plus aux aguets que mon amie. Bien que ses efforts apparents étaient tout à fait inutiles, cet homme se fiait beaucoup trop à sa vue et pas assez à ses autres sens.

Mais le pire dans l'histoire étant sans contester le fait qu'ils se dirigeaient dans la mauvaise direction. Il n'y avait rien de ce coté, rien de plus qu'une mort certaine en tout cas. Esmeralda était-elle stupide ou simplement inapte à se repérer en forêt? Était-ce une carte qu'elle essayait de suivre? Grand dieu! Qui donc aurait écrit cette carte? Les Hurleurs ne savaient n'y lire ni écrire! Tous nos enseignements étaient oraux! Le simple fait de penser qu'un être humain ou un nosphéra aurait tenté de cartographier la forêt pouvait être considéré comme une preuve d'idiotie crasse.

Maintenant je pouvais être certaine d'une chose, jamais ils ne seraient en mesure de me découvrir si je ne le voulais pas. M'approcher pour entendre ce qu'ils disaient me semblait maintenant être une très bonne idée! Pourquoi ne pas tenter le coup? Idée que j'avais immédiatement regrettée. Ils étaient d'un ennui!

Tiens tiens, ils prenaient une pause! Un peu de bon sent, il était temps! La nuit n'était certainement pas le meilleur moment pour se reposer dans la forêt d'Eriat, le moment était donc parfaitement choisi. Ainsi, à ce que j'avais cru comprendre, le jeune homme qui sentait bizarre, se nommait Follen et allait être chargé d'aller chercher du bois. Un feu... Un feu dans la forêt la plus dangereuse du monde. Aussi bien crier sa position à toutes les créatures dangereuse et avide de sang! Mais où avaient-ils la tête!?  Définitivement ils n'y connaissaient absolument rien. J'étais vraiment désolée de voir ce qu'était devenue mon amie... J'allais devoir la suivre durant sa chasse pour ne pas qu'elle se fasse tuer par un écureuil.

----

J'eus droit à un véritable cours sur toutes les choses à faire pour ne jamais capturer la moindre proie. Si Esmeralda n'avait pas été une Heurleure et que je ne l'avais pas connue comme étant autrefois une digne représente de sa race, j'aurais surement trouvé la situation d'un comique désemparant. Malheureusement, je devais bien avouer que je trouvais le tout beaucoup plus désespérant que drôle.

J'avais moi aussi faim et les frasques de mon amie la rendaient si voyante que tout ce qui pouvait être dangereux aurait l'impression qu'elle essayait simplement de tendre un piège. Je pouvais surement la laisser seule quelques minutes le temps de me trouver à manger.

Dix minutes et un sanglier géant tuer à main nue plus tard, j'avais décidé qu'il était grand temps pour moi de me révéler à Esmeralda. Elle était peut-être devenue la pire chasseresse de toutes les meutes, mais elle sentirait assurément l'odeur de sang frais, c'était certain, du moins, je l'espérais! Plus rien ne m'aurait surprise.

J'eus le temps de prendre une bonne bouchée dans le dos de la bête avant de voir mon amie bondir d'un buisson telle une sauterelle. Le regard effrayé et désemparé qu'elle posa sur moi me fit sourire de toute mes dents et dans un murmure je ne puis m'empêcher de lui dire un mot, un seul.


'' Boou! ''

Sa réaction avait largement compensé pour l'ennui de la journée! Pour une empotée elle courrait plutôt bien! Ah, la peur! Puissant moteur de survie. Peut-être était-ce se d'on elle avait besoin pour se réveiller et redevenir la femme qu'elle avait jadis été? C'était une idée intéressante et je savais que j'aurais amplement le temps de tester cette dernière sur Esmeralda. Mais avant, peut-être saurait-il bon de faire la paix avec elle? Après tout la dernière fois que nous nous étions vus je lui avais annoncé mon intention de tuer son père en plus de lui apprendre que son frère jumeau avait été assassiné...

Sans le moindre effort et d'une seule main, j'avais soulevé le sanglier géant et m'étais remise en marche. Je n'aurais aucune difficulté à retrouver Esmé et son nouvel ami. Bruyant et inconscient comme ils étaient...

Comme prévu, les cris d'Esmeralda m'avaient indiqué, avec une précision monstre, la position de cette dernière. Sans me presser et sans bruit, je m'étais approchée d'eux avant de me révéler très subtilement en laissant tomber, à mes pieds, la carcasse de sanglier de plus de cent kilos que je tenais dans ma main gauche.


'' Un Alpha complètement folle, moi? Esmé, regarde-toi! Tu es une Heurleure ou un oiseau exotique? Descend de la tout de suite avant de te faire mal ou avant que je me décide à abattre cet arbre de mes mains. ''

J'avais ponctué mes paroles de mon plus magnifique sourire à l'intention de Follen. De près il n'était vraiment pas mal, bien qu'il était beaucoup trop vêtu pour que je puisse me faire une idée exacte.

'' C'est la première fois que je croise deux Hurleurs habillés en pleine forêt. Vous faites quoi quand vous vous transformez tous les deux? À moins que vous vous cachiez dans les arbres comme Esmé pour éviter les rayons de la lune à la nuit tombée? À ma connaissance seul un Alpha peut contrôler ses  transformations, ce qui n'est clairement pas le cas de notre drôle d'oiseau... Pas plus que cela ne semble être ton cas. ''

Sans un mot de plus je m'étais assise sur le sol, près du sanglier pour le dépecer. Être une Alpha avait plusieurs avantages, comme celui de posséder des griffes même le jour, aidant fortement à la tâche complexe à laquelle je m'étais adonnée. Environ une minute et une dose de sang faramineuse rependent sur le sang, j'avais décidé d'ajouter quelques mots.

'' Vous venez manger ou vous attendez que le sang coagule et que cette chose devienne immangeable?Vous pensez que je dépèce ce sanglier pour le plaisir?  J'ai peut-être des griffes, mais je vous signale que c'est une besogne plutôt déplaisante. En même temps, c'est pour vous que je fais sa, je pourrais le manger simplement à pleine dent toute seule si je le voulais, alors ne trainez donc pas. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Ven 29 Nov - 16:26

L'attente avait été terriblement ennuyeuse et longue. Ramasser des branches n'était déjà pas une activité communément amusante, alors si en plus elle devait mettre des années à chasser. Un long soupir s'échappa, des questions le taraudaient de plus en plus. Avait-il réellement bien fait de délaisser le campement offert par les deux sœurs? Peut être avait-il finalement abandonné le seul endroit où la paix était possible, ses deux crocs proéminent caressèrent sa lèvre inférieure lentement. Le doute n'était réellement pas un sentiment auquel il s'habituerait, au contraire ce dernier l'agaçait à tel point qu'il faisait toujours son possible pour régler les situations de manière directe. Malheureusement tout n'était pas aussi simple, Esmeralada lui avait laissé espérer pouvoir mettre un terme à sa quête du bonheur. Les flammes dansaient devant lui, le hurleur les avait utilisé pour allumer sa pipe. Cette dernière se baladait entre ses doigts, changeant sans aucun sens de mains minute après minute. Ses yeux ne lâchaient pas cette stupide source de lumière. Instinctivement il ne l'aimait pas, quand il était plus jeune son geôlier transportait toujours une torche avec un feux malin dansant au bout, il pointait cette créature dénué de sentiment où même d'âme consciente. Puis exigeait qu'il vienne, c'était le meilleur moyen qu'ils avaient trouvés pour brouiller ses sens. Sentant son esprit partir de nouveau vers un passé abyssale, le hurleur tira de nouveau sur sa pipe avant de la vider pour la ranger dans une poche intérieur de son manteau. Il cracha un paisible et long nuage blanc, avant d'entendre des bruits de pas. Ils étaient court et sec, comme quelqu'un qui prenait la fuite.

Le soleil s'était couché ce qui lui facilitait la vie, en cas de danger la transformation se ferait sans réelle soucis. Soudainement la louve de tout à l'heure surgit de nul part, elle lui expliqua rapidement la raison de sa détresse puis monta dans un arbre. Elle avait parlée d'une folle, mais ce qui capta réellement son attention fut le mot "Alpha". La prêtresse lui en avait déjà parlée, puis lui avait assurée qu'il en était un. Ne prêtant que très peu de crédits aux propos de Méloée, tellement ces derniers étaient chaotique ce détail était sortit de son esprit. Il ne savait pas du tout ce que signifiait ce mot, d'ailleurs il s'en fichait, pour lui seul la tranquillité comptait. En entendant ce qui était sûrement la source de panique arriver, le hurleur déposa ses yeux sur elle, n'exprimant rien. Elle portait une proie à l'odeur alléchante, pourtant la faim ne le gagnait pas tant que cela au finale. Il avait déjà volé un cerf à Esmeralada, pas besoin de taxer d'avantage une autre louve. Ses propos n'avaient aux yeux du voyageur aucun sens, elle semblait elle aussi être un hurleur ce qui attisa sa curiosité. Quand elle proposa de partager sa proie Follen se contenta de répondre:

-Non merci, je mangerais plus tard faîtes vous plaisir.

Le hurleur était resté assis, en aucun moment son instinct lui avait signalé le moindre danger. Certes la nouvelle arrivante ne semblait pas être la plus amicale au monde, mais son caractère n'était en rien agressif. Un air légèrement hautain qui semblait s'associer à tout les membres féminins de son espèce. Car avant qu'elle n'arrive, l'autre oiseau comme elle l’appelait avait une légère tendance à se sentir supérieure. En soit ça ne le dérangeait pas plus que ça, l'estime n'était pas quelque chose de jugeable, surtout quand c'est celle des autres qui est mise en place. L'aventurier ferma les yeux, passant outre ce à quoi il venait d’assister puis décida de rester appuyer contre le tronc de l'arbre contre lequel il reposait depuis presque une heure désormais. Le seul espoir qui harcelait le coeur de Follen, était que cette rencontre ne freine pas davantage sa quête de liberté. Au fond de lui, il ne voulait plus rien avoir à faire avec les membres de son peuple, il ne s'était pas mêler de leurs histoires ils en avaient fait de même, alors pourquoi tenter le destin? Pourquoi lui offrir une si belle opportunité, alors que cette dernière n'était en rien désirée? Après les avoirs laissés parler quelques instants il se permit de demander évasivement:

-Esmeralda? Fait-elle aussi partie des survivantes où tu m'aurais abusivement menti pour m’entraîner dans je ne sais quel piège?

Ses yeux ne quittaient pas le feux, quelque chose l'absorbait complètement dans cet élément. Des tas de souvenirs revenaient malgré eux, pourtant il prêtait une oreille attentive à la réponse de la louve. Il désirait savoir sous quel signe cette nuit les assistait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Lun 9 Déc - 2:30

Spoiler:
 

Pourquoi je devais tomber sur elle dans toute cette forêt ? La chance m’avait quitté depuis le jour que j’avais passé la frontière entre mon monde animal et le territoire des humains, pour devenir moi-même l’un de ces êtres roses puants à deux pattes. Depuis mon arrivée ici j’avais l’impression d’avoir tout simplement perdu mon âme, comme si elle avait elle-même remarquée à quel point ma vie était devenue merdique, mais surtout à quel point j’étais devenu soumise à tout le monde. Je levai mes yeux de l’écosse pour déposer mon regard sur Camélia, qui semblait presque trop heureuse de me retrouver ou c’était peut-être Follen qui l’intéressait en la connaissant elle avait toujours aimé le sexe opposer et ne le cachait jamais. Je souris en coin à cette pensée complètement loufoque de ma pars.  Je me mis à la fixer quand elle me traita d’oiseau, je ne bougeais pas comme si j’allais descendre aussi facilement de mon perchoir pour aller la voir. La dernière fois que je l’avais vue elle aurait pus facilement me briser dans ces mains. Alors pourquoi elle aurait changé d’idée ? Cette femme marchait avec ces pulsions et non avec sa tête…Du moins une fois sur deux.

Puis je transportai mon regard sur l’autre hurleur, Follen, qui semblait être toujours aussi calme même dans des moments de panique que je pouvais causer il semblait rester vide de toute chose autant dans sa tête que par son visage. Je ne lui faisais pas du tout confiance, mon père m’avait toujours dit de me méfier des hommes et surtout s’eux des autres clans qu’on ne connaissait pas, même des hurleurs sans clan ou comme diraient les ancêtres les débouluner c’était surement pour une bonne raison si leur clan les avaient renier. Un instant je me mit à me dire que je ne le connaissait pas assez pour le juger, mais j’avais l’impression que la voix de mon père ce mit à résonner dans ma tête me disant de ne jamais le contredire. Même la voix de Camélia au sujet du sanglier n’avait pas réussi à me sortir de la lune, j’étais plonger dans des espèces de souvenirs et de questionnement soudain…

Une chose réussi à me faire sortir de ma tête pour revenir avec eux à la réalité la voix de Follen, en fait c’était surtout sa question qui me donna l’impression d’avoir un pieu en plein cœur me coupant le souffle. Comme si j’avais l’air assez folle pour tendre des pièges aux gens, voyons donc j’ai une tête de maniaque ?!? J’insérai ma main dans l’écosse de l’arbre pour essayer de me calmer il m’arrivait parfois de m’emporter pour rien. Parfois seulement. Je respira un bon coup avant de répondre.

- Pour mon clan, oui bon j’ai menti et alors ? Je veux dire es-tu vraiment intéressé à entendre ma vrai histoire ? Non je ne crois pas que tu t’intéresse assez à ma personne pour le vouloir. Et pour cette Alpha ? Oui elle fait partie de mon clan, mais je ne serais te dire ce qui ces passé pour elle depuis plusieurs année que nos chemin ce son séparée pour ce réunir à nouveau il y a quelques temps. Et te piéger non…Je sais même pas comment placer correctement un piège tu vois haha ! Surtout s’eux avec des branches…


Je jetai un dernier coup d’œil au soleil qui disparaissait laissant derrière lui un long voile noir rempli d’étoile et d’une magnifique lune.Puis je me jetai dans le vide pour atterrir devant le feu, d’un geste très délicat, ce qui était inhabituel de voir de la part d’une hurleure, je m’assis presque de la même manière que les nobles près du feu, sachant que la transformation n’allait pas tarder je baissai la tête un peu puis la remonta rapidement pour enfin répondre à mon tour au sujet du sanglier chassée de Camélia.

- Merci, mais non merci. Je n’aie pas très faim pour le moment.

Puis je me rappelai son commentaire au sujet des vêtements que moi et Follen portions, je ne savais pas pour lui, mais moi j’avais d’excellente raison d’en porter. Je regardai de nouveau Camélia qui était là à faire joujou avec son sanglier puis je dis tout en la regardant faire ;

- Tu sais pour les vêtements, moi je n’ai pas le choix avec mon travail de pâtissière si quelqu’un du village ce rend compte que je suis une hurleuse on va me transformer en tapis de salon ou encore en couverture…J’aimerais mieux la couverture je crois, je veux dire me faire marcher dessus à longueur de journée je ne crois pas aimée. Et tu me connais j’ai tout prévus pour ma transformation, vois-tu la forêt est remplit de vêtements de rechange que j’ai cachée un peu partout.


Étant fière de ma réponse que tout ce que je faisais était de la fixer, avec un adorable souris en coin dessiné sur les lèvres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camelia
La Louve d'Ébène
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/04/2013

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Dim 15 Déc - 19:06

J'étais franchement sidérée par l'inconscience des gens qui se trouvait avec moi. Certes, Esmeralda était toujours dans son arbre, mais j'étais pourtant certaine qu'elle me servirait la même réponse idiote que son compagnon du nom de Follen. Au moins, ce dernier ne jouait pas à l'autruche et semblait avoir un minimum de force de caractère. Tout de même, j'était émerveiller par son approche tout à fait confiante, alors qu'il se dirigeait complètement dans la mauvaise direction, dans la forêt la plus dangereuse du monde, avec une Hurleure qui grimpait plus efficacement aux arbres qu'elle chassait. Il n'y avait pas des centaines de possibilités pour bien cerner ce Follen. Soit il était beaucoup trop confiant, soit il ne savait pas à qui il avait affaire, ou alors il n'était pas très brillant. Dans les trois cas il méritait probable de se faire remettre à sa place un peu.

J'avais aussi été plutôt surprise par sa question et encore plus par la réponse d'Esmeralda. Bien sûr que les Hurleurs n'étaient pas tous morts. C'était ce que les shamans voulaient faire croire aux humains et aux Enfants de la nuit, mais tous Hurleurs savaient que c'était faux... Ce Follen ne savait donc rien des siens? Comment était-ce possible? Avait-il oublié ou était-ce autre chose de beaucoup plus profond et ancien? Pourquoi mon amie avait-elle menti à ce sujet? J'étais vraiment affublée d'étrange compagnon de voyage...

J'allais ouvrir la bouche pour parler quand Esmeralda avait finalement décidé de s'expliquer et de descendre de son perchoir. C'était l'explication la plus idiote que j'avais entendue de ma vie. Mentir à quelqu'un au sujet du destin de sa race, sous seule raison que l'histoire n'était pas assez intéressante? Par les lunes! Qu'était-il arrivé à mon amie depuis qu'elle partit dans le monde des humains? Une balade en forêt n'allait certainement pas lui faire du tort... À moins qu'elle ne meure dans une situation tout à fait pathétique en continuant d'agir en véritable touriste dans Eriat. Heureusement que j'étais là...

Quand elle parla de ses vêtements, je fus secouée d'un rire réellement amusé. Le plus amusant était son air de triomphe et de fierté! Elle n'était pas capable d'attraper la moindre proie, mais elle était fière d'avoir caché des vêtements dans la forêt? C'était la chose la plus absurde que j'avais entendu de toute ma vie, surtout que...


''Si tu parles de tes bouts de tissus, demande-toi comment j'ai fait pour retrouver ta trace dans la forêt. Ils n'étaient pas vraiment à ma taille, mais je mourrais d'envie d'essayer cette chose étrange que vous nommez des vêtements. En plus, c'est très difficile à mettre avec des griffes comme les miennes. Je crains qu'ils soient tous déchirés. Sans rancune hein. ''

J'avais repoussé légèrement le sanglier avant d'essuyer mes mains rapidement sur une touffe d'herbe à proximité.


''Maintenant que ceci est au claire... Je pense que vous m'avez mal comprise. Je ne vous offre pas de la nourriture. Je vous force à manger. Laissez-moi vous expliquer comment les choses fonctionnent dans cette forêt puisque notre chère Esmeralda semble avoir tout oublié de sa vie ici. ''

Je m'étais levée et m'était approché du feu.

''Premièrement, vous voyez ça? Ça, ce n'est pas du feu. C'est du danger de mort. Esméralda n'a pas tort sur un point. Il n'y à pas des milliers de Hurleurs. Tu sais pourquoi Follen? Il y à deux raisons. La première est que très peut d'enfant survivre à leur première transformation et la seconde... Si les Hurleurs sont l'ultime prédateur de la forêt, alors pense seulement aux bêtes qui ont réussi à survie ici. Ce sanglier est un bébé. Tu devrais voir les adultes ou encore les Minotaures des bois ou même les centaures. Un Hurleur non averti, qui fait du bruit inutilement et qui fait un feu comme celui-ci loin du territoire de sa meute, est un Hurleur mort. ''

Comme si le feu ne me faisait absolument rien, ce qui était d'ailleurs le cas, je l'avais piétiné jusqu'à ce qu'il soit complètement éteint.

'' Deuxièmement, cette carcasse de sanglier n'est pas simplement de la nourriture. C'est aussi un appât. Nous ne sommes pas les seuls carnivores dangereux de la forêt. Si nous le laissons la, d'ici vingt-minutes je vous garantie que vous allez y passer. En plus, la nuit arrive et quand vous vous transformerez, vous aurez inévitablement faim non? Nous n'avons donc pas de temps à perdre avec vos enfantillages. Si quelqu'un vous offre à manger, vous mangez! Aucun Hurleur ne vous fera la charité si vous êtes dans le besoin, affamé et à moitié mort. ''

Visiblement de plus en plus en colère, j'avais enchaîné.

'' Troisièmement... Esmeralda... Une carte? UNE CARTE!? Tu es folle!? Qui aurait été assez fou pour cartographier la forêt d'Eriat? Personne! Par les lunes Esmeralda! Les Hurleurs n'écrivent même pas! Ta carte c'est n'importe quoi! Pourquoi tu ne te fies pas simplement aux étoiles, au soleil et aux arbres? Tu es une Hurleure oui ou non? Tu sais où nous sommes? Nous sommes à deux lieux du territoire de chasse des Minotaures et à plus de trois jours de course du premier territoire Hurleur! Tu voyages complètement dans la mauvaise direction! Tu entends ce que je dis? Et ensuite tu viens me dire que tu es fière de toi parce que tu caches des vêtements dans la forêt? Et toi, Follen... Tu me sembles bien confiant pour quelqu'un qui court droit à mort. Vous êtes de bien beaux enfants. Je vous suis depuis que vous êtes partie et pas un de vous n'a suspecté la moindre chose! Ne me faites pas croire que vous serez capable de survivre ici plus d'une nuit! Vous allez m'écouter et manger ce sanglier sur-le-champ. Aucun de vous deux n'est en position de contester. ''

Puis, j'étais retournée m'assoir près du sanglier, reprenant ma salle besogne. Après plusieurs minutes de silence, j'avais enfin repris mon calme.

''Écoutez, je ne fais pas sa pour vous humiliés ou parce que je me pense meilleur que vous, je fais cela pour vous aidez. Follen, si vraiment tu ne sais rien de cette forêt, sait qu'il n'y a aucun endroit plus dangereux au monde qu'ici. Esmeralda devrait le savoir, mais il semblerait qu'elle soit devenue plus humaine qu'Hurleure ces derniers temps. ''

Je soupirais, ma colère avait fait place à de la lassitude.

''Pour reprendre Esmeralda, je ne fais pas partie de son clan. En fait, j'ai été forcée de quitté le clan il y à longtemps pour en rejoindre un autre qui avait besoin d'un chef de guerre, d'un Alpha. C'est ainsi, si l'une des douze tributs n'à pas d'Alpha et qu'une en possède deux, alors le deuxième doit partir. Il n'y à pas de place pour deux dominants. De toute manière, j'ai été bannie par le conseil des shamans il y à six lunes de ça. Je n'ai plus aucun clan, plus aucune maison. ''

Prenant un air légèrement pensif j'avais décidé d'enchainer.

''Je ne sais pas pourquoi Esmeralda t'a menti au sujet de son clan, elle est pourtant la première à se jeter à la défense de son merveilleux père et de son infinie sagesse en tant que shaman parfaite et d'Alpha sans tord. Maintenant que tu sais qu'il à tuer ton frère, peut-être que tu commences à avoir honte Esmé? ''

Le dernier couteau lancé, il était maintenant de revenir au sérieux des choses. J'avais arraché une jambe entière du sanglier, de la cuisse à la patte, et l'avait lancé à Esmeralda.


''Ta partie favorite. Tu veux un morceau particulier Follen?''


Bien que j'avais parlé avec une voix douce, il était facile de voir mon regard dur et la pointe de menace qui avait plané dans ma question. Je n'allais pas accepter de refus. Sans nourriture, aucune ne force et sans force... La mort.

'' L'Alpha se nomme Camelia soit dit en passant. Heureuse de faire ta connaissance. '' Avais-je ajouté avec une touche d'amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follen Hellmon
Je suis un Alpha ou pas?
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/08/2012

Feuille de personnage
Faction:
Niveau: 1
Point de Vie:
65/155  (65/155)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Sam 11 Jan - 16:51

Il l’avait écouté patiemment, ne laissant aucun mot lui échapper.  Ses yeux se promenaient d’une flamme à l’autre, l’une des louves était une menteuse peu dégourdie et l’autre était une femme expérimentée mais horriblement énervante. Il n’aimait pas le ton qu’elle empruntait avec lui, ni ses insinuations d’ailleurs. Le peuple dont il semblait issu était un peuple secret, qui vivait à l’opposé de la civilisation préférant rester fermé dans des traditions et des conflits internes déplorable. C’était la seule chose que l’aventurier avait conclus, il regardait le sanglier d’un air lassé, comme si cette créature n’était même pas mangeable. Il ne l’avait pas chassé, ne l’avait pas demandé et on lui servait. On lui aurait dit qu’il refuserait Follen ne l’aurait pas cru, mais quelque chose encré profondément en lui l’empêchait  de simplement accepter la nourriture de la louve. Ses yeux laissèrent finalement les flammes s’étouffer sous les pieds de la donneuse de leçons, peut être était-ce un moyen de capter l’attention des autres. Ce genre de gestes l’énervait, les excuses qu’elle venait de lancer était tout simplement inacceptable.  Du moins, elles l’étaient aux oreilles du jeune hurleur, si le moindre danger était censé arriver il l’aurait affronté. Peut être que le destin lui aurait arraché la vie, gâchant cette dernière sur une stupidité mais ça ne regardait en rien cette « Alpha » comme la menteuse aimait bien l’appeler.

Il regarda autours de lui quelques instants, puis laissa la louve cracher son venin. Comme dis précédemment il l’écoutait, mais c’était profondément ennuyant. Si ce n’était pas les histoires concernant la durée de vies des Hurleurs, c’était simplement pour les abaisser au stade d’enfant immature. En soit c’était sûrement vrai, mais il s’en fichait radicalement, il avait traversé des épreuves bien plus effrayante au cours de sa vie. Ce n’était pas quelques minotaures où centaures qui iraient lui faire peur, non bien au contraire ça pimentait son voyage, rendait sa longue marche en quête de paix bien plus amusante. Bref, il n’allait pas la laisser l’enchaîner non plus jamais personne n’irait lui retirer sa liberté. Quand elle termina son discourt nauséabond, qu’elle lança un bout de viande à Esmeralda, il se leva sans rien dire, ni rien n’exprimer. Il enjamba les cendres noires laissé par le feu de camp, puis plongea ses doigts dans l’œil de la bête pour l’extirper de cette dernière. Il plaça l’orbe orangée entre ses crocs puis le mâcha avant de l’avaler. Il lança un regard neutre à celle qui s’était présenté comme s’appelant Camelia.

Mis à part le fait qu’elle était énervante, on ne pouvait lui reprocher sa beauté, ses yeux étaient aussi dorés que ceux de Follen. Mais eux n’avaient pas deux sombres cernes pour leur porter préjudice. Une fois son  bref repas consumé il se retourna vers Camélia en essuyant le liquide pourpre qu’il portait sur ses lèvres. Il ne mangerait pas plus, l’envie n’était pas là de plus il avait gardé l’autre œil entre ses doigts. Peut être que si l’envie venait il s’en contenterait. Il ne quitta pas son regard puis se contenta de sourire en retournant s’appuyer contre l’arbre :

-Premièrement, les leçons d’un peuple comme le nôtre je me torche avec. Je ne vous ai jamais côtoyés, il est vrai que je ne connais rien de cette forêt ni rien à rien en fait pour moi ce monde n’est qu’une vaste feuille blanche sur laquelle je suis obligé d’étaler des lignes. En sachant que je ne sais ni écrire ni lire je te laisse imaginer à quel point c’est laborieux…

On aurait pu espérer qu’il laisse ses lèvres délivrer un sourire mais rien, il restait impassible, jouant avec l’œil du sanglier entre ses doigts :

-Deuxièmement, cessez de mâcher vos mots, vous avez été banni et vous n’avez toujours pas eu le courage de quittez les terres qui vous ont vue naître n’est-ce pas ? Vous espérez qu’ils feront les bons choix, comprendront que vous n’êtes pas quelqu’un de mauvais. Alors n’affirmez pas que cet endroit soit le plus dangereux du monde…  vous le connaissez mieux que nous deux réunis ça ne fais aucun doute, les dangers qui s’y tapissent sont sûrement terrifiant.  Nous mettre en garde est une chose, vouloir nous imposer vôtre position et vôtre vie en est une autre.

Il envoya l’œil en l’air puis le coinça en plein vol entre ses crocs pour le dévorer puis reprit sur un ton plus lointain :

-Troisièmement, je n’ai vraisemblablement plus rien à faire ici donc je vais de ce pas reprendre la route et vous laissez régler vos comptes. Vôtre peuple n’est plus le mien, je suis né apatride sans clans, sans meute, sans réelle famille. Je garde en tête vos conseils bien que je ne désire plus jamais retrouver cet endroit. Les conflits et le sang ne s’accordent pas avec ce que je cherche, sur ce passez une bonne soirée.

Il quitta le tronc sur lequel il reposait, puis  voyant que la Lune commençait à pointer le bout de son nez se mit doucement à sourire. Si cette forêt regorgeait réellement de prédateurs nocturnes la ballade risquait d’être tendu, il avança dans l’obscurité puis lança un regard froid à Esmeralada :

-Ne laissez plus le mensonge dicter vôtre vie, la vérité bien qu’elle soit simple ne sera que rarement facile à dire. Alors contentez vous de l’éviter pour l’instant, jusqu’au jour où vous pourrez l’affronter et l’affirmer.

Cela faisait maintenant plus d’un quart d’heure qu’il avait  disparut dans l’obscurité, chassant l’image des deux hurleuses de son esprit. Elles l’avaient réellement énervé, si les membres de son peuple étaient tous aussi déchirés par les conflits ça ne servait à rien de tenter de les retrouver. Il désirait un endroit de paix, un lieu où vivre serait simple, reposant, calme. Une rythme qui lui permettrait de s’épanouir, chasser les blessures de son passé et de briser les chaines de la souffrance. Son peuple ne semblait pas plus sage que les autres, au contraire même, la distance qu’ils avaient creusée avec les autres races ne semblaient pas avoir l’effet que Follen aurait escompté. Un soupire las parvint à s’enfuir de lui, quand soudainement une créature aussi sombre que l’obscurité d’où elle provenait ouvrit les yeux pour les planter dans ceux du hurleur. Se dernier ne s’échappa pas, au contraire il affronta le regard de la bête qui avançait vers lui, la mâchoire humide, les griffes prêtent à lui arracher la gorge. Ce n’était pas un noble loup, non c’était autre chose, quelque chose de très proche de Follen. Un hurleur égaré, peut être était-il en train de chasser, en tout cas il se contenta de grogner en reniflant l’air de façon forte. Il sembla s’apprêter à lui sauter dessus, mais un autre bruit sembla le couper dans son élan, en effet ce bruit s’était simplement un autre canidé qui sortait des buissons sur sa droite. Il sembla s’adresser avec difficulté sous forme lupin à son camarade de chasse, dans une langue qui était inconnue au jeune hurleur. Ce dernier en ayant d’ailleurs marre d’entendre les deux créatures se grogner dessus décida de passer à l’action. L’un semblait vouloir s’en prendre à lui, l’autre désirait aller voire plus loin. Bref, ni l’un ni l’autre ne pourrait choisir, Follen venait de le faire pour eux.

Il laissa son épais blouson tomber sur le sol, dégageant ses épaules et ses bras dénudés couvert de marques laissées par un passé tumultueux.  L’un des loups avança le visage un peu trop prêt, ce qui lui valu un coup sec dans le museau, les pointes de ses gants étaient en argent. Le loup hurla, surprit et effrayé il fit un bon en arrière. Son camarade alerté par cette agression plongea sur Follen qui lui enfonça son poing dans son cou. Le coup fut tellement puissant et bien placé qu’il alla même jusqu’à déchirer une partie de sa gorge. Le premier hurleur ayant retrouvé ses esprits plongea sur son ami, recouvrant son corps du sien, puis se contenta de grogner la queue entre les jambes. Follen qui pensait affronter des monstres sans foi ni loi fut simplement désarçonné, ce geste était inattendue. Surtout venant d’un hurleur, aux yeux de Follen son espèce était condamné à l’individualisme destructeur, pas aux valeurs fraternel qui pouvaient pousser un être à en protéger un autre par simple amour. Son camarade avait du mal à respirer, lui n’était pas en position de se battre face à Follen, son instinct lui commandait de ne pas faire de nouvelles folies. Pourtant, il continuait de se dresser face à lui, empêchant l’errant à porter le coup de grâce. Un long soupire sortit des lèvres de ce dernier qui se contenta de ramasser son manteau et continua sa marche.  

Le loup effrayé mais conscient ne quitta pas le corps de son équipier tant que Follen était encore visible. D’ailleurs, ce dernier ressortait de cet affrontement les sens un peu brouillé par un sentiment d’injustice et de tristesse. Un hurlement provenant du lieu du combat déchira la nuit, il appelait peut être à l’aide, si c’était réellement le cas, Follen allait devoir s’enfuir et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda SilverCross
Hurleure Éxotique
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans ma grotte

Feuille de personnage
Faction: Silvercross
Niveau: 1
Point de Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   Sam 25 Jan - 18:20

J’étais complètement plonger dans mes pensé sans porter aucune attention à mes deux compagnons autour du tas de cendre, je ne voulais pas écouter Camélia qui me remettait toujours sous le nez ce que je ne voulais pas entendre et pourquoi ? Parce qu’elle avait tort sur toute la ligne et elle le savait très bien c’était pour ça qu’elle était si désagréable avec tout le monde. Elle n’avait toujours pas digérer le fait que mon père l’avait renvoyée du clan. Tout était clair maintenant la pauvre avait seulement besoin de ce réveiller.  Je sortis subitement de mes pensées à cause de la voix de Camélia qui me semblait pire qu’un coup de marteau sur un doigt en ce moment. Elle me reprochait d’avoir une carte de la forêt et surtout le fait que les hurleurs ne savaient pas écrire, que le feu était une mauvaise idée et blablabla…C’est tout ce que j’attendais du blabla inutile alors qu’on pourrait tous ensemble partir pour le manoir de l’homme que nous recherchions avant l’arrivée de Camélia.  

Ce qui me surprit encore plus du comportement contrôlant de la hurleure…Non en fait cela ne m’étonnait pas vraiment de Camélia. En fait ce qui m’étonna sais le fais que Follen c’était mis à parler…De moins faire des dialogues plus longs que quelques mots seulement, mes yeux était sur lui l’écoutant. Le pauvre lui aussi ne savais pas écrire et ni lire. J’avais l’impression d’être devenus un vrai humain après ces années passé dans ma pâtisserie. Je retombai encore dans ma tête me penchant sur le sujet de mes manières humaines qui était maintenant encré en moi pour de bon ? Non…NON! J’étais une hurleure, une créature dure et puissante.

Puis Follen me jetta un regard froid je sorti de mes pensées pour me concentrer sur lui mes yeux jaunes croisa les siens. Un frisson parcourra mon dos, il avait le même regard que mon père, avec autant de fureur et de froideur. Tout à coup une boule ce forma au niveau de ma gorge je ne savais pas ce qui me prenait tout d’un coup, pourtant il y avait quelques secondes tout allais bien et maintenant j’étais complètement chambouler. J’ouvris grand les yeux sur ces paroles adresser à moi, ces mots me transperça le cœur tel une dague. Je fis comme d’habitude rien…Rien du tout, j’avais perdu toute ma rage intérieur tout ce que je pouvais faire était de verser une larme qui roula sur ma joue avant de tomber sur ma robe noire. Les humains m’avait rendu complètement faible. Je regardai Follen partir dans la noirceur de la forêt, durant un moment je ne faisais que serrer ma robe entre mes fragiles mains blanches comme neige. Puis je me levai doucement la tête baissé vers le sol, pour la remonter vers Camélia, si c’était que de moi je l’aurais frappé au visage…MAIS JE NE POUVAIS PAS !!! Parce que je n’étais pas comme ça, mes yeux se posa enfin dans s’eux de l’alpha.

- Si seulement je pourrais être sincère avec toi, mais pardonne moi je ne peux pas. Je ne suis pas quelques de méchant qui aime détruire les gens ou encore les rendre tellement mal à l’aise qui part comme ce pauvre Follen. Surtout ne me sort par l’excuse que toute vérité est bonne à dire. C’est faux quelques fois y faut savoir tourner sa langue ou encore l’avaler pour ne pas blesser les gens. Je suis écœurée! OUI ! Je suis écœurée que tout le monde me pense faible ou encore complètement idiote… dis-je en ayant aucun sourire sur mes lèvres.

Je sentais la lune commencer à sortir de derrière les arbres, je voyais que mes cheveux ce mettaient  à pâlir vers un blanc pur.

- Follen à raison sur le fait que je dois l’affronter et l’affirmer cette vérité…Mais quand tu es là je ne peux pas, tout ce que je revois c’est mon frère Haku…Tu me brise et me brisera toujours le cœur, Camélia tu as toujours aimé faire ça non ?

Je me mis devant elle, plissant mes yeux pour lui montrer que je pouvais moi aussi sembler supérieur comme elle.

- De plus moi je sais écrire et lire non pas pour passer inaperçus dans ce monde humain répugnant, j’avais l’intention qu’à mon retour accorder par mon père que je puisse apprendre à tout le monde ces choses qui nous aiderais à poursuivre notre quête de territoire sur ce monde.

Je reculai un peu, reprenant mon expression facial habituel j’avais l’impression de m’en vouloir à moi qu’à tout ce monde qui semblait seulement m’aider, peut-être avais-je était trop brusque avec Camélia ? Non…Elle elle avait l’habitude de me brasser et tout alors ces paroles j’étais convaincus que cela n’allait même pas venir la chercher. Avant même que je continus ce que j’allais dire un bruit familière rompu le silence de la forêt, un hurlement d’un hurleur. Je figeai…Cela faisait si longtemps que j’en avais pas entendu un que mon corps ne comprenait pas quoi faire et resta là figer devant Camélia.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas à pas. (Pv Esmeralda Silver Cross)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Miche - Silver Cross - Selle by Xav' >>>>>> 20M€ à dépenser ;)
» Récit du cross de GENK (VBM)
» recit du cross de hamont a la VBM
» le reportage du cross de meewen les mouettes.............
» confirmation du cross de ebly.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eleirya :: Ensemble Heinidd :: Ansil'Lith :: Foret D'Eriat-
Sauter vers: